Politique › Sécurité

Cameroun : nouvel assaut de Boko Haram, deux morts et une dizaine de personnes kidnappées

Boko Haram vient encore de tuer deux personnes à l’Extrême-Nord Cameroun
Des villages de l’Extrême-Nord attaquées par Boko Haram

Une nouvelle attaque attribuée à la secte islamiste Boko Haram perpétrée dans la nuit du mardi 22 au mercredi 23 mars 2022 a fait au moins deux morts.

Boko Haram n’est pas vaincu, les populations de la région de l’Extrême-Nord du Cameroun sont encore sous le choc de attaques meurtrières. Pourtant, il y a longtemps, un certain gouvernement a chanté la victoire des forces armées régulières sur la nébuleuse. Or cette nuit encore, selon le ministère camerounais de la Défense, la secte a assassiné deux membres du comité de vigilance dans un village de la région de l’Extrême-Nord.

Les témoignages recueillis par le journal en ligne Koaci révèlent que cette nouvelle incursion s’est aussi soldée par l’enlèvement de 12 autres personnes dans le village Sanda wadjiri. « Les gens du village ont donné l’alerte dès que les assaillants sont entrés dans le village. Mais les soldats n’ont pas pu faire  rapidement le déplacement », relaie le média.

Depuis au moins 10 ans, la secte islamiste nigériane Boko Haram mène des opérations dans la région de l’Extrême-Nord Cameroun. Dans leur mode opératoire, les assaillants procèdent à l’explosion des kamikazes, la mise à feu des villages, l’assassinat des civils et des militaires, l’enlèvement de personnes avec demande de rançon, vol du bétail, etc.

Bien que le nombre et l’intensité des attaques aient diminué, Boko Haram continue de mener des attaques sporadiques dans la région tuant des civils et des militaires.  Quelques drames sont encore relativement récents.

Entre mardi 15 et mercredi 16 février 2022, deux attaques de la secte dans des villages de l’Extrême-Nord ont coûté la vie à au moins six personnes. Dans la nuit du 26 juillet 2021, Boko Haram tue cinq militaires et un civil dans la localité de Zigue, arrondissement de Waza, région de l’Extrême-Nord. Le 24 juillet 2021, le groupe provoque la mort de huit militaires et 13 blessés au poste avancé de l’opération militaire Emergence 4 à Sagmé, arrondissement de Fotokol.

Selon l’Organisation des nations unies, Boko Haram aurait provoqué la mort de plus de 36.000 personnes, principalement au Nigeria, et forcé environ 3 millions d’autres à fuir leur domicile depuis 2009.


L’Info en continu
  • Cameroun
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé