Société › Société

Cameroun: Nouvelle grève à la mairie de Douala 2ème

Le personnel revendique de meilleures conditions de travail

Les employés de la mairie de Douala 2ème ont poursuivi ce mardi, 24 mars, leur mouvement de grève entamé la veille au siège de la mairie, sis au quartier New Bell. On se serait cru dans un désert en parcourant les bureaux vides, parce que désertés par les principaux occupants. Ce mouvement d’humeur est selon les grévistes, leur façon de protester contre les agissements du maire, Denise Fampou qui outrepasse ses droits.

Sur les pancartes placées bien en évidence sur la barrière de l’immeuble rose, les employés s’insurgent contre la suppression de la prime d’ancienneté, et exigent le rétablissement des droits acquis. En clair, les 157 employés de cette mairie n’entendent plus rester les bras croisés face à ce qu’ils estiment être des injustices de la part de la N°1 de la marie. Ils lui reprochent d’avoir réduit les salaires, en plus de la suppression des droits d’ancienneté, en passant par le non versement des cotisations à la CNPS (caisse nationale de prévoyance sociale). Sur ce dernier point, les grévistes indiquent que les taxes sont prélevées chaque mois sur leurs salaires comme droits sociaux, mais ils constatent malheureusement que les sommes prélevées ne sont pas reversées à la CNPS comme mentionné.

On se souvient que les revendications salariales ont été également observées au sein des autres mairies d’arrondissements de la ville de Douala, où l’on demandait une revalorisation des salaires du personnel de la fonction publique telle qu’annoncée par le chef de l’Etat, Paul Biya, au lendemain des émeutes contre la vie chère qui avaient secouées plusieurs villes du pays au mois de février 2008.

Une commission créée pour assainir le fichier solde de la marie
Les revendications des employés ne semblent pas émouvoir le maire, qui affirme que qu’il s’agit d’un mouvement illégal. Denise Fampou indique qu’une équipe a été mise sur pied pour confectionner une nouvelle grille salariale. Il y avait des employés qui avaient des salaires exorbitants, estime Mme le maire pour qui, le but est d’éviter des grands écarts de salaire au sein de la mairie. Mme Fampou pointe également un doigt accusateur en direction de certains employés qui ont détourné environ 1 milliard de FCFA au cours des six dernières années. Selon elle, les agents ont augmenté sans véritable raison les salaires de certains employés. Pour étayer son constat, elle dit par exemple qu’avant la réduction des salaires dénoncée par les grévistes, un employé de 10é catégorie gagnait près de 300 000F CFA au lieu de 160 000F CFA. D’où le trouble occasionné au moment de la paie. Les grévistes réfutent énergiquement les dire de leur patronne, mais celle-ci ne cache pas son intention de revoir cette situation. Restent d’ailleurs très attendues sur ce point, les conclusions de l’enquête du comité crée pour assainir le fichier solde de la mairie de Douala 2ème.

Entre ces conclusions qui tardent à venir, le maire qui n’entend pas céder aux exigences de ses employés, les employés qui refusent de reprendre du service tant que leurs revendications ne trouvent pas solution, on est bien curieux de savoir comment la marie de Douala 2ème va sortir de ce nouveau débrayage.

hotel de ville de Douala
Journalducameroun.com)/n
À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut