Politique › Judiciaire

Cameroun-Opération épervier : après Haman Adama, Paul Biya ordonne la fin des poursuites pour Basile Atangana Kouna

Basile Atangana Kouna, ancien ministre camerounais de l'Eau et de l'Energie, arrêté. ©Droits réservés

La présidence de la République via son secrétaire général demande au Garde des sceaux d’arrêter les poursuites judiciaires contre l’ancien ministre de l’Eau et l’Energie (Minee) arrêté pour détournement de plusieurs milliards de francs CFA.

Basile Atangana Nouna bientôt libre. Le ministre de la Justice a reçu le 2 décembre 2020 une correspondance du  Secrétaire Général de la Présidence, Ferdinand Ngoh Ngoh, adressée au nom du président de la République Paul Biya, ordonnant l’arrêt des poursuites contre Baile Atangana Nkouna, l’ancien ministre de l’Eau et de l’énergie.

La présidence de la République instruit Laurent Esso d’en informer le président du Tribunal criminel spécial (TCS), le procureur général près cette juridiction et le ministre des Finances «en vue de la mise en œuvre des modalités pratiques de reversement au trésor public du corps du délit cantonné dans les comptes bancaires de l’intéressé, au montant arrêté par le juge d’instruction», peut-on lire dans cette correspondance.

Cela faisait plusieurs mois que le conseil de Basile Atangana Kouna formule le vœu de leur client de rembourser le corps du délit des détournements de fonds publics à la Camwater, la société nationale en charge de la production et de la distribution de l’eau potable qu’il a dirigé entre 2006 et 2012. Soit 1 140 327 640 FCFA et 1 736 401 870 FCFA. M. Atangana Kouna avait obtenu la réponse favorable du Garde des sceaux le 5 juin 2020 pour son acquittement après remboursement.

Le Tribunal criminel spécial qui admet ce type de requête a accédé à la demande introduite par les conseils de l’ancien membre du gouvernement  sollicitant la levée partielle des saisies effectuées sur ses comptes bancaires. C’est ainsi que l’argent logé à la BGFI Bank à Yaoundé, a été resitué dans les caisses publiques. M Atangana Kouna qui avait été arrêté en cavale au Nigeria, pourrait être libéré à la prochaine audience de son affaire prévue en février prochain

Dans le cadre de l’opération épervier, il sera sans doute le deuxième, après Haman Adama, l’ancien ministre de l’Education de Base à bénéficier d’une libération après remboursement du corps du délit. Arrêtée en janvier 2010 pour détournement de fonds, elle avait restitué à l’État 212,5 millions de Francs CFA avant d’être libéré le 20 septembre 2013.


L’Info en continu
  • Cameroun
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé