Politique › Judiciaire

Cameroun : l’ex-Mindef Alain Mebe Ngo’o et l’affaire des …196 milliards Fcfa

Edagr
Edgar Alain Mebe Ngo'o.

L’affaire ministère public et État du Cameroun (Minfi) contre Alain Mebe Ngo’o dans le cadre de l’Opération épervier n’a pas encore livré tous ses secrets. Le protocole signé entre l’Ex-Mindef et la Chine aurait fait perdre à l’État du Cameroun la somme de 196 milliards de francs.

Prévu initialement le 19 octobre dernier, le contre-interrogatoire d’Alain Mebe Ngo’o par l’accusation a finalement débuté devant le Tribunal criminel spécial avec  les questions des avocats de l’Etat du Cameroun le lendemain. L’affaire ministère public et État du Cameroun (Minfi) contre Alain Mebe Ngo’o et autres suit donc allègrement son cours devant la juridiction de jugement. L’audience de céans a été consacrée à la Cross Examination de l’accusé Mebe Ngo’o Alain Edgard Abraham. L’Ex ministre délégué à la Présidence de la république a été cross examiné par Atangana Ayissi avocat de la partie civile (État du Cameroun).

Le socle du contre interrogatoire est le détournement de biens publics (DBP) présumé de la somme de 196 millions de francs Cfa au préjudice de l’État du Cameroun représenté par ministère des finances. A l’entame de son questionnement, Me Atangana Ayissi a soulevé le principe du respect du Code des marchés publics, notamment celui qui concerne le marché de “Poly Technologie” d’un montant de 196 milliards de francs. Mebe Ngo’o a fait observer qu’il ne s’agit pas d’un marché public.

Puis, il a argumenté, Poly Technologie n’est pas un marché, mais une convention entre États, celui du Cameroun et de la Chine. S’en est suivi une longue querelle sur l’esprit de l’article 3 du Code des marchés publics relatif aux marchés financés par l’État ou ses démembrements. Sur ce point, Mebe Ngo’o est péremptoire : «Il ne faut pas faire de l’amalgame entre le contrat commercial et la convention commerciale signée par le Minepat…qui précède le contrat commercial».

Serein et altier, il  rebondit : «j’ai signé le contrat commercial…le Minepat a signé la convention commerciale, sur autorisation du Président de la république»: il précise : «tous les projets réalisés par la République populaire de Chine sont adossés sur ladite Convention, État à État». A propos du Mémorandum d’Entente pour assurer la mise en œuvre de la convention, l’Ex-Mindef Délégué a déclaré qu’Exim-Banque de la Chine a exprimé une intention d’offrir une ligne de crédit acheteur au Cameroun dont le montant est de 300 millions d’Euro.

Répondant à une question, accessoire, de la défense, Mebe Ngo’o a réagi vivement : « je n’ai jamais signé un contrat de prêt avec Poly Technologie, protocole d’entente qui se manifeste par écrit ». A la déclaration de Mebe Ngo’o, il faut préciser que la délégation chinoise a séjourné au Cameroun du 11 au 13 janvier 2011.

Elle a été reçue par le président de la République le 12 janvier 2011. Le mémorandum a été signé à la même date du 12 janvier 2011. Les quatre avenants commerciaux y afférents ont été signés le 7 novembre 2011 à Beijing. Ils prévoyaient, entre autres, l’achat de six hélicoptères et de quatre patriotes.


L’Info en continu
  • Cameroun
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé