Economie › Transport

Cameroun : où sont passés les 14 postes de péage automatiques annoncés en 2020 ?

Deux ans après la signature du contrat de partenariat public-privé en vue de la construction des quatorze postes de péage automatiques, aucun véritable déploiement sur les sites réservés à cet effet.

10 décembre 2020. Emmanuel Nganou Djoumessi, ministre des Travaux publics pose la première pierre du projet de construction des 14 premiers postes de péage automatiques dans la localité de Mbankomo (région du Centre). Les recettes nettes à reverser à l’État provenant de ce projet devaient être de 5, 482 milliards de FCFA en 2021 à 48, 995 milliards de FCFA en 2039, date de la fin du contrat de gestion desdits postes . 2022, rien n’est visible  sur le terrain.

Le contrat pour la réalisation de ces travaux a été officiellement confié au groupement Razel BEC-Egis Projects, selon un communiqué signé le 24 avril 2019 par le Premier ministre, Joseph Dion Nguté.

« Les péages routiers automatiques de la première phase se font dans le cadre d’un partenariat public privé conclu avec l’entreprise Toulcam (société de projet mise en place par le consortium Razel BEC-Egis Projects). Le contrat de partenariat a déjà été signé. Sa mise en vigueur doit intervenir après que les financements ont été mobilisés ».

« L’entreprise Toulcam a entrepris de travailler avec une banque dont les financements devaient être garantis par une structure. Leurs discussions n’ont pas prospéré. Il y a une autre structure qui a accepté d’accorder cette garantie. Les discussions ont suffisamment avancé et l’entreprise Toulcam nous a proposé un chronogramme qui indique que le financement sera mis en place en avril prochain, pour que les travaux commencent effectivement », a récemment indiqué le ministre des Travaux publics.

Le 14 avril 2022, une réunion virtuelle a réuni les différents acteurs impliqués dans la mise en œuvre du projet. « Malgré les assurances du partenaire privé en charge de la construction des postes de péage automatiques, notamment sur l’aboutissement de closing financier, préalable selon le partenaire pour le début effectif des travaux sur différents sites, la partie publique, représentée par le ministère des Travaux publics, n’est pas rassurée », indique le site du ministère.

Lors de cette réunion, le ministre a d’ailleurs déclaré « ne pas être en possession des éléments pouvant l’amener à ne pas prononcer la caducité du contrat avec le partenaire privé Tollcam ».

Il a par ailleurs conseillé au partenaire privé « de démarrer l’exécution du contrat sur certains sites déjà disponibles tel que Mbankomo et Boumnyebel, où sont visibles l’achèvement des travaux de terrassement par l’entreprise Razel »

En rappel, les travaux avaient été lancés le 10 décembre 2020. Et selon les prévisions du gouvernement, ces péages à eux seuls devaient procurer 75% des recettes du péage routier au Cameroun. Réalisés sur le modèle du partenariat public-privé, les 14 postes de péage automatique ont été estimés à 28,9 milliards de FCFA.

 


L’Info en continu
  • Cameroun
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé