Politique › Institutionnel

Cameroun: passe d’armes entre médias et organisateurs du Dialogue national

Le Dialogue national de tous les débats (c) Droits réservés

Le troisième jour des travaux au palais des Congrès, le 02 octobre dernier a été marqué par cinq séparatistes qui ont rejoint les travaux. Evènement qui arrive alors que des médias camerounais et occidentaux ont relayé l’absence des sécessionnistes au dialogue.

Un timing parfait. Cinq sécessionnistes ont fait le déplacement pour le palais des Congrès afin de prendre part au dialogue, le 02 octobre. Rendu au troisième jour des travaux, leur porte-parole, «Le général capture and destroy», aujourd’hui repenti, a raconté devant la presse les actes qu’il a commis en tant que séparatiste et s’est fendu en excuses pour les atrocités commises. Ces invités spéciaux avaient pour pseudo Général Capture and Destroy, Commandant Pussy, EZEMO, gardien du temple, Commandant « No Mercy» et Commandant « Champion ». Une présence remarquée au moment où des médias ont rapporté l’absence de ces leaders à cette grand-messe.

Leur apparition est donc une victoire que Georges Ewane, porte-parole du dialogue a brandi lors du traditionnel point de presse quotidien «Comme vous le constatez, les sécessionnistes sont bel et bien avec nous et ils participent au Grand dialogue national. Nous sommes donc loin d’un dialogue de sourds, tel que le prétendent certains médias occidentaux. Je voudrais en conséquence réitérer ceci : le dialogue c’est ici et nulle part ailleurs. Il est sans exclusive», ajoute-t-il.

En effet, depuis l’ouverture du Grand dialogue national, le 30 septembre, des médias occidentaux ont relayé l’absence des leaders séparatistes à ces assises. Ainsi France 24, dans un reportage daté du 1er octobre indique qu’«Au Cameroun, le « dialogue national » pour la paix est lancé sans les séparatistes anglophones». Dans la même lancée, BBC Afrique a relaté que «l’évènement est boycotté par les principaux leaders séparatistes qui continuent de réclamer une médiation neutre.»

A cela Georges Ewane réitère «cinq autres membres de groupes armés sécessionnistes ont répondu favorablement à l’offre de paix du chef de l’État, Son Excellence Paul Biya. Ils nous ont rejoints ici au palais des Congrès pour prendre part au Grand dialogue national.» Il a par ailleurs précisé que Joseph Dion Ngute, président du dialogue, a reçu les leaders sécessionnistes en question.

En ce qui concerne les nombreuses démissions enregistrées notamment du côté de l’opposition, depuis le début de ces travaux, qui ont également fait couler beaucoup d’encre et de salive, le porte-parole du dialogue a tenu à préciser que «les acteurs politiques de poids que compte notre pays continuent de nourrir les travaux de leurs riches avis. Il en est ainsi du chairman Ni John Fru Ndi du SDF, que le président du Grand dialogue national a reçu ce jour (02 octobre 2019 Ndlr).»

Pour Jean-Jacques Ekindi, président du Mouvement progressiste, qui avait annoncé plus tôt se retirer du dialogue avant de faire un rétropédalage le lendemain, Georges Ewane rappelle que ce dernier «participe comme membre aux travaux de la Commission sur la reconstruction et le développement des régions touchées par le conflit.»



À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Retour en haut
error: Contenu protégé