International › APA

Cameroun: Paul Biya annonce la création de 500.000 emplois pour les jeunes en 2019.

Le chef de l’État camerounais, Paul Biya a annoncé, dimanche soir à l’occasion de son traditionnel message à la jeunesse qui fête le lendemain sa 53ème Fête nationale, la création de 500 000 emplois pendant l’année qui vient de débuter.Dans le même temps, a-t-il déclaré, le gouvernement poursuivra l’opérationnalisation d’un dispositif de gestion prévisionnelle des emplois en même temps que les axes stratégiques du plan d’action prioritaire de la politique nationale de l’emploi continueront d’être mis en œuvre.

L’accès à la formation professionnelle sera amélioré, à la fois par la diversification des filières et la densification de l’offre de formation dans de nouveaux centres, a promis le président de la République. Le niveau de celle-ci sera relevé grâce à l’ouverture dans la capitale, Yaoundé de l’Institut national de formation des formateurs et du développement des programmes.

Paul Biya a réitéré sa détermination à mener à bien, avec la jeunesse, le projet commun d’une société démocratique, juste et prospère. Une telle mission ne pouvant être envisagée que dans un Cameroun uni dans sa diversité. Le chef de l’Etat camerounais a rappelé les difficultés du pays au plan économique et sécuritaire, qui n’ont pu être surmontées que grâce aux vertus du peuple, notamment son courage et son abnégation.

500.000 emplois ont été créés en 2018, grâce aux grands chantiers en cours, aux projets agricoles, routiers et infrastructurels ainsi qu’aux travaux menés par les collectivités territoriales décentralisées. Le chef de l’État a engagé ses jeunes compatriotes à devenir des acteurs de la nouvelle politique agricole dite de seconde génération, à s’approprier les possibilités offertes par la mise en place du plan d’industrialisation et le développement du numérique, l’objectif étant d’atteindre un niveau de croissance compatible avec l’ambition de l’émergence du Cameroun.

Évoquant «des dérives préoccupantes» sur les réseaux sociaux,  le président camerounais déplore les prises de position outrageantes à l’égard des autorités, des acteurs politiques ou de simples citoyens. Une manière de faire de la politique qui enfreint souvent non seulement les principes démocratiques, mais aussi la loi, Paul Biya a également demandé à la jeunesse d’emprunter les pistes démocratiques menant à la gestion de la société «en votant, en se présentant à une élection, en étant élu conseiller municipal ou régional, député ou sénateur».

Ainsi, estime-t-il, cette tranche de la population pourrait plus utilement participer à la construction de la société juste, démocratique et fraternelle, fondée sur nos réalités socioculturelles et l’héritage historique. Une société que le peuple camerounais appelle de ses vœux, contribuant ainsi à la recherche des solutions aux difficultés que beaucoup de jeunes rencontrent pour trouver un emploi, fonder une famille, se libérer des coutumes ancestrales dépassées et résister à la tentation de l’émigration clandestine qui fait beaucoup de victimes.

«Il vous faudra aussi, a-t-il exhorté, ne pas céder au désœuvrement qui peut conduire à de mauvais comportements, tels que la délinquance, la consommation abusive d’alcool et de drogues. Le gouvernement devra prendre des mesures urgentes pour mener un combat sans merci contre ces fléaux qui minent notre jeunesse et qui, à terme, menacent l’avenir de notre pays.»



À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut
error: Contenu protégé