Société › Télécoms

Cameroun : Paul Biya demande de sursoir à la nouvelle taxe sur le téléphone

Paul Biya (c) Droits réservés

Le président de la République instruit au Premier ministre d’annuler la mesure qui consiste à imputer aux consommateurs  33%  du prix d’importation des téléphones et tablettes numériques.

Paul Biya tranche dans le vif. Le ministre secrétaire général de la présidence de la République (SGPR) répercute ce 19 octobre 2020 son instruction qui ordonne de sursoir à la taxe sur les téléphones et autres appareils numériques.

« En exécution des Très Hautes Instructions du président de la République,  J’ai l’honneur de vous faire connaitre qu’ll demande au Premier. Ministre, Chef du Gouvernement, de: faire surseoir à la mise en œuvre de la collecte par voie numérique des droits de douane et taxes sur les téléphones et terminaux importés « , écrit le SGPR Ferdinand Ngoh Ngoh au secrétaire des services du Premier ministre.

Selon la lettre du SGPR, le président de la République demande qu’on lui soumette un autre mécanisme plus approprié de recouvrement desdits droits de douane et autres taxes.

Cet arbitrage du chef de l’Etat vient mettre fin au débat né à la suite de l’annonce de cette taxe. Plusieurs hommes politiques, utilisateurs d’appareils numériques, membres de la société civile à l’instar de l’Observatoire du développement social,  s’étaient insurgés contre cette mesure du ministère des Postes et télécommunication.

Le gouvernement pour sa part estimait que la mesure vise à contourner le trafic des frais de douane, dont certains importateurs de téléphones et de tablettes numériques se sont rendus coupables.


L’Info en continu
  • Cameroun
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé