Politique › Institutionnel

Cameroun: Paul Biya plaide pour la souveraineté alimentaire en Afrique

C’est en substance le message que le président camerounais a adressé aux personnes présentes à l’ouverture du Comice agro-pastoral d’Ebolowa

Paul Biya inaugure le comice d’Ebolowa
C’est ce lundi 17 janvier 2011, qu’a été officiellement lancé le comice agro-pastoral d’Ebolowa, dans la région du sud Cameroun. Le Président Paul Biya est arrivé sur les lieux de l’évènement pour procéder à son inauguration. Un voyage qu’il a choisi de faire par route. Ebolowa voulait son comice, elle a eu son comice, a fait savoir Paul Biya à l’ouverture dans son discours de circonstance. L’ultime renvoi du 15 décembre dernier aura été le bon. Il aura fallu vingt trois ans d’attente, et pour ce qui est d’Ebolowa, de nombreux reports. La presse officielle justifie ce grand écart, en raison de la crise économique et des politiques d’ajustement structurel qui ont particulièrement frappé le monde rural, avec la baisse drastique des prix des produits comme le cacao ou le café mais surtout la chute du pouvoir d’achat des paysans, la déstructuration ou tout simplement la dislocation des institutions d’appui à la production et celles de la commercialisation. Pour de nombreux experts cette perception des choses n’est pas totalement juste. Le monde rural ne travaille pas que sur le cacao et le café, et les récents chiffres de la balance commerciale du Cameroun le démontrent. 560 milliards de Francs CFA d’importation de céréales. Ce qui veut dire que l’agriculture camerounaise ne manquait pas de marché mais d’encadrement dans la production. Le président Biya l’a rappelé sans citer les responsabilités. Il a globalisé le problème au niveau africain, pour dire que l’Afrique devait cesser d’importer pour se nourrir. Pour ce qui est du cameroun, il a indiqué la nécessité qu’il y avait à améliorer les voies de communication, afin de permettre une meilleure circulation des produits des zones de production vers les centres de consommation. Le chef de l’Etat a enfin indiqué que les agriculteurs pouvaient compter sur lui.

Une inauguration plus politique qu’agricole ou rurale
Sur place à Ebolowa, de nombreuses personnes exposantes on fait le déplacement. On y déplore cependant le problème de structure d’accueil, qui fait que le nombre de visiteurs actifs attendu sera revu à la baisse. L’évènement devait drainer jusqu’à 10 000 visiteurs, pour seulement 7000 logements disponibles. Ce moment de célébration du monde rural sera aussi celui de la réflexion sur la place de l’agriculture et de ses acteurs dans le développement du Cameroun. De nombreuses conférences débats seront organisées en marge de l’évènement. Le thème retenu pour cette édition est «Produire mieux: la marche assurée vers l’émergence du Cameroun à l’horizon 2035». Les activités, qui vont se dérouler au cours de la semaine ambitionnent de couvrir plusieurs problématiques. Sont concernés, la production, les changements climatiques, l’organisation des filières agricoles, la formation, la coopération internationale, les investissements privés, la contribution de l’agriculture à la modernisation de l’économie camerounaise, l’approvisionnement des marchés urbains et extérieurs et enfin les enjeux du leadership agro-pastoral. Finalement les agriculteurs et éleveurs, auront peu de temps de parole, déjà pour présenter leur savoir faire, ensuite pour mener une réflexion profonde sur ce qui, de leur point de vue, pourrait permettre d’améliorer leur implication dans le développement du cameroun. Les séminaires risquent de concerner des experts très souvent peu au courant des réalités du monde rural. Le comice durera jusqu’à samedi le 22 janvier prochain.

Le président Paul Biya et son épouse Chantal ce 17 janvier à Ebolowa
rpc)/n
À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut
error: Contenu protégé