Société › Société

Cameroun : Paul Gérémie BIKIDIK fustige les délestages

Le Président du Réseau Associatif des consommateurs de l’Energie s’exprime au sujet des nouvelles coupures d’électricité

Quelles sont vos impressions sur la nouvelle série de coupures d’électricité que viennent de connaître plusieurs localités du Cameroun, notamment celle intervenue dans la nuit du 16 au 17 mars 2009?
C’est depuis plusieurs années que le Réseau Associatif des consommateurs de l’Energie (RACE) essaie d’attirer l’attention des autorités sur les manquements liés à la disponibilité de l’énergie électrique.Depuis la privatisation du secteur le 18 juillet 2001, AES Sonel,bénéficiaire de la concession,n’arrive pas véritablement assurer la mission de service public de l’électricité clairement fixée dans la cadre du contrat de concession signé avec l’Etat du Cameroun.

Grâce à une action de votre association, un Règlement du service d’électricité vient d’être adopté par le gouvernement. Que prévoit ce texte en cas de délestages, de coupures prolongées comme ce fut le cas mardi dernier?
Hélas, le Règlement du service d’électricité qui vient d’être sorti des tiroirs ministériels et officialisé, sous la pression du RACE, a été taillé sur mesure. C’est une longue liste des obligations pour les consommateurs et un sévère rappel des droits de l’opérateur. Bref,ce texte réglementaire n’offre aucune garantie de protection des droits des consommateurs. Par exemple, il ne prévoit aucune réparation ni sanction à l’encontre de l’opérateur en cas de coupure intempestive de l’énergie électrique. Le RACE va, dans les prochains jours,saisir le Ministre de l’Energie et l’Eau d’un Recours gracieux préalable aux fins de rectification de ce texte. Cette démarche est la première étape avant la saisine de la Chambre administrative de la Cour suprême sur ce dossier.


journalducameroun.com)/n

Certains responsables de l’entreprise AES Sonel auraient été interpellés suite à cette coupure généralisée. Qu’en pensez-vous?
Ces interpellations ne suffiront pas à compenser le préjudice subi par des milliers de consommateurs. Ce qu’il faut,c’est des sanctions plus sévères et des mesures coercitives qui pourraient avoir pour effet d’empêcher la récidive.

Que peuvent faire les usagers pour demander réparation après les coupures prolongées d’électricité ?
La mobilisation des usagers reste la seule arme efficace. Ils doivent saisir les tribunaux en groupe par des recours collectifs. De même, à l’instar des populations d’Abong-Mbang en septembre 2007, il faut que les usagers donnent de la voix à travers des manifestations de rue. Ce n’est qu’à ce prix que nous allons sauvegarder nos intérêts et forcer le respect de nos droits fondamentaux.


www.neomansland.info)/n
À LA UNE
Retour en haut