› Eco et Business

Cameroun-Pénurie de sucre: Les autorités reconnaissent timidement le mal

8000 tonnes de sucre attendues le 13 octobre pour amortir la tension que crée ce manque dans le pays

Selon des sources gouvernementales, un bateau chargé de 8000 tonnes de sucre arrivera cette semaine (le 13 octobre sans doute) au port de Douala. Les autorités se refusent cependant à parler de pénurie, préférant le terme de tension passagère. C’est vrai qu’il y a des tensions, mais pas de pénurie, a fait savoir Valentin Mbarga Bihina, le directeur du commerce intérieur au ministère camerounais du commerce, dans une intervention radiodiffusée. La « tension » serait survenue selon ses propos, d’un désaccord entre les acteurs de la filière et l’administration. Le désaccord portait sur le prix du sucre, les importateurs voulaient le revoir à la hausse et le gouvernement s’y est opposé, mais un accord a été trouvé durant ce weekend a rajouté Monsieur Bihina. La question du sucre met mal à l’aise les autorités en charge du commerce au Cameroun: Le responsable du ministère du commerce pointe un doigt accusateur sur les acteurs de la filière, qui malgré une production nationale en dessous de la demande nationale, continue d’exporter du sucre vers certains pays de la sous-région, pour en tirer un plus grand profit. Il rassure cependant que depuis ce lundi les prix sont revenus à la normale. Une affirmation que ne confirme pas la réalité. Dans une des moyennes surfaces du quartier Nkoleton à Yaoundé, le gérant affiche toute sa déception: Quel sucre ? Il n’y a pas de sucre ce matin encore j’ai demandé à mon fournisseur et il m’a dit qu’il n’avait rien reçu déclare Georges B. A ses clientes, il répond il n y a pas de sucre revenez peut-être demain. De toute évidence, les autorités camerounaises tentent de minimiser une situation qui est sérieuse. Ce lundi, des agents du ministère du commerce vont dans les boutiques pour vérifier les prix d’un produit qui ne se trouve pas toujours dans les étagères des commerces.

Trouver des solutions pour contourner la conjoncture
D’une certaine façon les importations de sucre sur le marché international permettaient jusqu’ici de combler le déficit de disponibilité de sucre fabriqué par la SOSUCAM, la société sucrière du Cameroun. Cette importation est rendue difficile aujourd’hui, en raison de la hausse des prix sur le marché international. Les experts estiment que malgré une hausse de la production cette année, (plus de 12 millions de tonnes) par rapport à 2009, les prix du sucre vont restés soutenus. D’où la question de savoir qui paiera le surplus du prix des produits importés annoncées par le gouvernement? Deux options se présentent. Soit le gouvernement intervient en important lui-même des quantités de sucre susceptibles de contenir la pénurie et le revend dans le cadre de ses caravanes mobiles contre la vie chère. Le contribuable paiera une seule fois et si l’organisation est bien montée et que la corruption ne s’installe pas, le marché local sera forcé de se réajuster pour éviter de s’effondrer et après le gouvernement pourra suspendre son intervention. Mais jusqu’ici le gouvernement n’a pas montré sa capacité à maitriser de tels processus.

D’un autre côté, le gouvernement peut accorder des avantages sur les taxes d’importations et faciliter l’entrée du sucre. Mais l’option reste difficile. Elle poussera les contribuables à payer le surplus de taxes financées par le gouvernement, avant de payer le prix du sucre qui sera certainement haut par endroit en raison des marges bénéficiaires pratiquées par les acteurs de la filière. Une des causes de la hausse des cours sur le marché mondial est la baisse du Dollar américain. De nombreux spéculateurs ont choisi de placer leurs réserves sur les matières premières dont le sucre. Du coup fictivement, le sucre devient trop demandé et donc plus cher. Or les experts de la finance estiment que cette situation ne trouvera pas de solution avant le milieu 2011. Le gouvernement avait déjà annoncé l’importation de 35 000 tonnes de sucre en avril 2010. Aucun bilan de cette opération n’a été rendu public à ce jour.

Le sucre se fait rare
Kaywa.com)/n



À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Retour en haut
error: Contenu protégé