Personnalités › Success Story

Cameroun: Pius Njawe repose désormais sous la terre de ses ancêtres

Le journaliste a été inhumé ce samedi dans son village natal dans l’ouest du pays

Village Babouantou ce samedi 07 août 2010. Nous sommes à Bafang dans l’ouest Cameroun. L’évènement du jour, c’est l’inhumation de ce fils et notable du village, Pius Noumeni Njawe, décédé le 12 juillet dernier aux Etats-Unis des suites d’un accident de la circulation. Arrivée et mise en place des invités dès 06 heures du matin et très vite, la place des cérémonies est bondée de monde. Amis, collègues, confrères, et autres membres de la famille et du village sont venus de partout à travers le monde pour accompagner le journaliste à sa dernière demeure. Dans l’assistance, ont peut aussi apercevoir plusieurs figures politiques, du parti au pouvoir comme de l’opposition. La première phase de la cérémonie sera le service cuménique, conduit par un collège de pasteurs.

S’en suit la très longue phase des témoignages qui verra se succéder au créneau les représentants de la famille, des enfants du défunt, des employés de Free Media Group, société éditrice du journal Le Messager, des hommes politiques dont Jean Michel Nintcheu du Social Democratic Front (SDF), ainsi que le chef supérieur Babouantou, Pierre Kalleu Mongue qui viendra trancher le débat quand au contexte de sa mort. Pour nous, notre fils est mort de suite d’un accident de circulation. On s’en tient à cette thèse a-t-il déclaré, avant la prise de parole de Albert Mbida, inspecteur général du ministère de la communication et représentant du ministre qui à l’occasion délivrera le message des condoléances du chef de l’Etat.

Célestin Monga interdit de discours
C’est la touche un peu sombre qui aura marqué cette cérémonie. Alors que le message du chef de l’Etat qui était censé mettre un terme à la phase des témoignages venait d’être lu, c’est alors que Célestin Monga, ami de longue date du défunt et reconnu pour ses prises de positions contraires au régime en place, se saisit du micro pour son hommage. Il n’aura pas le temps de dire un mot, que le gouverneur de la région de l’Ouest Ivaha Diboua lui avait arraché le micro. Une situation qui va immédiatement laisser la place à de vives tensions, échanges de propos virulents, allant jusqu’à la dénonciation de censure. C’est dans cette tumultueuse ambiance que la famille va donc se saisir de la dépouille pour procéder à l’inhumation, dans la stricte intimité. Erreur du service protocolaire ou crime de lèse majesté, le bien triste feuilleton suscite déjà de nombreuses interrogations, et peut être qu’il ne décrit finalement que l’ambiance dans laquelle le combattant Pius Njawe a toujours vécu.

Pius Njawe, éternel agitateur
De son vivant, seule l’évocation de son nom suscitait de l’agitation, tant il a toujours eu le courage d’exprimer ses opinions. Voila que même après sa mort Pius Njawe ne cesse de faire trembler les foules, et l’histoire retiendra que le dernier voyage du journaliste a été marqué par un autre épisode auquel il nous avait habitué. Sans doute que le combat est définitivement terminé et qu’il pourra désormais reposer en paix sous la terre de ses ancêtres.

Pius Njawé repose désormais à Babouantou
lexpressplus.com)/n
À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut