International › APA

Cameroun : plus de 12,716 milliards pour l’assistance humanitaire en régions anglophones

Le gouvernement camerounais a présenté, mercredi après-midi, son plan d’assistance humanitaire d’urgence fort de plus 12,716 milliards FCFA, en faveur des populations impactées par la crise sécessionniste dans les régions anglophones du Nord-Ouest et du Sud-Ouest.Cette stratégie, décidée par le président Paul Biya, s’étale sur 18 mois et fait appel à la solidarité nationale et à la contribution des partenaires internationaux.

Elle vise spécifiquement à rétablir un cadre de vie propice à l’épanouissement et au développement des communautés affectées par la situation sociopolitique dans les zones concernées, à apporter une assistance humanitaire d’urgence aux populations en détresse, à assurer la réinsertion socioéconomique des populations affectées, à promouvoir la cohésion sociale et le vivre ensemble et à réhabiliter les infrastructures détruites.

Cette assistance humanitaire, conduite par l’administration publique, la société civile et des organismes internationaux, concerne les personnes déplacées internes (PDI), estimées à 74.994 âmes, les victimes d’exactions dans les localités et les communautés hôtes ainsi que les refugiés du Nigeria, estimés par le Haut commissariat des Nations unies pour les refugiés (HCR) à 21.291.

Dressant un bilan provisoire des exactions perpétrées par les sécessionnistes, le gouvernement fait état d’un bilan humain particulièrement lourd pour les forces de défense et de sécurité : au 11 juin, les statistiques ont ainsi répertorié 123 attaques ayant fait 84 morts dont 32 militaires, 42 gendarmes, 7 policiers, 2 gardiens de prison et un éco-garde.

De même, au cours des 12 derniers mois et selon le rapport présenté à la presse, plus d’une centaine de civils ont été tués par les milices sécessionnistes et, «rien que pour le premier semestre 2018, plus d’une centaine de propriétés ont été détruites ou incendiées par les terroristes» faisant parfois appel à des enfants soldats.

Dans le même ordre d’idées, de nombreuses femmes et jeunes filles ont été victimes d’abus sexuels (viols, mariages forcés, grossesses involontaires, etc.).

Le gouvernement a aussi accusé les séparatistes, dont 15 nommément cités parmi lesquels d’anciens journalistes de l’audiovisuel public, d’user des réseaux sociaux pour inciter à la haine et à la violence, affirmant par ailleurs que ceux basés à l’étranger procèdent à des collectes de fonds à partir de leurs pays de résidence pour l’achat d’armes et le financement des activités terroristes.

Zapping Actu International
Vos paris sportifs can 2019
1xbet
À LA UNE
SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Retour en haut

error: Contenu protégé