› Eco et Business

Cameroun: plus de 25 milliards de F de pertes liées à la cybercriminalité

D’après, l’Agence nationale des technologies de l’information et de la communication (ANTIC), ces pertes concernent plusieurs secteurs d’activité, de quoi avoir un impact négatif sur l’activité écono

Les pertes relatives à la cybercriminalité ont causées un déficit de plus de 25 milliards de francs CFA en 2016 au Cameroun. L’annonce a été rendue publique par l’Agence nationale des technologies de l’information et de la communication (ANTIC).

Ces pertes touchent plusieurs secteurs d’activité, notamment dans le domaine bancaire où l’on aura enregistré plus de 3 milliards de francs CFA.

Il s’agit là des conséquences du «Skimming», une pratique cybercriminelle qui consiste à «pirater des cartes magnétiques à l’aide des dispositifs spéciaux insérés dans des guichets automatiques de billets de banque» a expliqué le directeur général de l’ANTIC, Ebot Ebot Enaw.

Toutefois, les conséquences du «Skimming» sur les banques sont un moindre mal par rapport aux ravages causées par l’utilisation des « simbox » dans le secteur de la téléphonie dont les pertes auraient atteint 18 milliards de francs CFA.

Pendant ce temps, l’Etat aurait enregistré une perte de 4 milliards de francs CFA, c’est dire si les pertes liées à la cybercriminalité pour une économie comme celle du Cameroun sont énormes.

Au total, ce sont plus de 25 milliards de francs CFA de pertes enregistrées au Cameroun pour cause de cybercriminalité pour l’année dernière.

Le phénomène est sérieux du fait de l’utilisation de logiciels piratés car de ce point de vue, souligne l’ANTIC, «près de 90 pour cent des logiciels et systèmes d’exploitation utilisés dans notre pays sont des outils piratés».


Droits reservés)/n



À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Retour en haut
error: Contenu protégé