Culture › Religion

Cameroun : plus de 3 200 000 FCFA à débourser par pèlerin pour le Hadj 2022

Le prix du Hadj 2022 a augmenté de 280 000 francs CFA
Paul Atanga Nji, président de la Commission nationale du Hadj

Les musulmans désireux de se rendre en pèlerinage à la Mecque sont contraints de débourser une somme d’argent supérieure de 280 000 FCFA à celle de l’édition antérieure.

Après deux années d’interruption du Hadj en raison de la pandémie de Covid-19, le pèlerinage reprend cette année. Sans doute une bonne nouvelle pour les fidèles musulmans engagés à respecter le cinquième pilier de l’Islam. Mais, les développements de cette nouvelle deviennent une pilule difficile à avaler pour certains. Le voyage en terre sainte est de plus en plus cher.

En effet, « le prix du Hadj 2022 s’élève à trois millions deux cent quatre-vingt-quatorze mille (3 294 000) FCFA », informe le ministre de l’Administration territoriale (Minat). Ce prix présente une hausse d’environ 765 000 comparé au prix du Hadj 2019.

Paul Atanga Nji, président de la Commission nationale du Hadj précise ainsi que ce prix connait une augmentation en raison de trois principaux facteurs exogènes : « le cours élevé du dollar, la hausse significative du prix des services Moassassa (plus de 300 %) décidée par les autorités saoudiennes et la TVA qui est passée de 5 à 15% en Arabie Saoudite ».

Par ailleurs, le Minat, après avoir donné la décomposition de ce prix du Hadj 2022, « informe toutes les personnes intéressées que les inscriptions auprès du guichet unique du Hadj sont ouvertes et s’arrêtent impérativement le 08 juin 2022 ». Et pour le voyage, l’une des contraintes imposées aux pèlerins est la détention du carnet de vaccination à jour.

En rappel, selon un communiqué en date du 30 avril 2019, le Minat informe la communauté musulmane camerounaise que le prix du Hadj 2019 est de 2, 529 millions de FCFA. Par rapport au prix de l’année 2018, celui de 2019 affichait ainsi une augmentation de 280 000 FCFA. Pour expliquer cette augmentation, le Minat évoque deux facteurs dont le coût élevé du dollar et une hausse significative du prix du transport par autobus décidée par les autorités saoudiennes

Face à l’augmentation du prix en 2022, certains fidèles musulmans expriment leur mécontentement. C’est le cas de l’association culturelle islamique qui sollicite l’intervention du président de la République Paul Biya afin de leur permettre de voyager.


À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé