Société › Société

Cameroun: près de 40 000 réfugiés nigérians forcés de retourner dans leur pays (Ong)

Le camp improvisé de Goura, au Cameroun. (c) Onu

Près de 40 000 demandeurs d’asile nigérians arrivés au Cameroun en janvier après des exactions de Boko Haram ont été priés de rentrer chez eux malgré l’insécurité, selon Msf.

Medecins sans frontière (MSF) a exprimé mercredi son inquiétude sur la situation qui attend ces personnes à Rann, dans le Nord-Est du Nigerian. D’après cette organisation, la population concernée s’étaient installée à Goura, au Cameroun, après plusieurs attaques de Boko Haram dans leur localité d’origine.  Elles vivaient dans des abris de fortune et manquaient de ressources de base pour leur survie malgré les efforts consentis par les organisations humanitaires et le Haut commissariat des Nations unies pour les réfugiés (Hcr).

« Aujourd’hui, nous voyons des personnes faire leurs bagages et quitter Goura pour retourner à Rann, après que les autorités camerounaise et nigérianes leur ai demandé de partir. Nous sommes extrêmement inquiets de ce qui va leur arriver de retour à rann, où la situation sécuritaire est encore volatile et il n’y a pas d’assistance humanitaire. Rann a été attaqué à plusieurs reprises ces derniers mois et plusieurs des patients que nous avons traité à Goura nous ont dit avoir fui parce qu’ils avaient peur. Ils ne veulent pas retourner là-bas. Il y’a eu des cas de rougeole à Goura et si ça se répand à Rann, où il n’a pas d’accès aux soins médicaux, ce sera un désastre« , indique Stéphanie Rémion, la coordonnatrice des urgences de MSF à Goura, dans un déclaration publiée jeudi.

Medecins sans frontière exhorte les gouvernements camerounais et nigerian à protéger ces personnes « à l’enroit de leur choix » et à leur fournir de l’eau, de la nourriture et des abris.

Lire aussi : Cameroun : plus de 35 000 réfugiés nigérians en quête d’assistance vitale

 

Zapping Actu International
Vos paris sportifs can 2019
1xbet
À LA UNE
SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Retour en haut
error: Contenu protégé