Dossiers › Présidentielles 2011

Cameroun: Présidentielle 2011, Douala s’abstient!

Le premier constat à l’issue du scrutin de ce dimanche, est la faible participation des électeurs dans la capitale économique

Grand retard à l’ouverture des bureaux de vote
Neuf heures, ce dimanche 9 octobre, jour d’élection présidentielle au Cameroun. A l’antenne Elecam de Douala 1er à Bonantone, les portes sont encore fermées. A l’extérieur, une dizaine de personnes attendent, ils n’ont pas leur cartes d’électeurs. C’est ici que nous nous sommes inscrits et là on ne sait toujours pas où on va voter. On a demandé de venir avec les récépissés qu’ils doivent introduire dans les machines et nous dire où nous allons voter, là il n’y a personne explique l’un d’entre eux. Au même moment au Lycée bilingue de Déido, c’est le même dessin. Aucun responsable n’est présent, les électeurs errent dans la cour. Au Collège Eyengue Nkongo à Déido, 9h30 minutes. Les uns et les autres s’impatientent, rien n’est fait, aucun bureau de vote n’est ouvert. Ici, le matériel électoral est disposé sur la véranda. Quelques scrutateurs, dont madame Sikè, épouse Nteppè Marie, par ailleurs superviseur dudit centre, répertorient les salles. Cette dernière explique que les agents d’Elecam ne sont pas encore là. Du côté d’Elecam, Matiké Kangué, chef de bureau, laisse entendre que certains agents auraient pris la clé des champs à la dernière minute. Pourtant jusqu’à hier, on distribuait encore les perdiems ajoute-t-il. C’est à ce moment qu’ils s’activent à afficher les listes à l’entrée des bureaux, à faire installer le matériel dans les salles, urnes et autres isoloirs.

Eric, l’un des premiers à avoir exercer son devoir de citoyen sur les coups de 10 heures au centre du Lycée Technique de Bonapriso, s’exprime. Enfin ! Je déplore ce gros retard en espérant que tout va bien se dérouler. C’est triste que les gens viennent attendre comme cela, on dirait que c’est ce matin qu’ils ont su que c’est le jour des élections. C’est également ici que le Dr Christopher Fomunyoh a rempli son devoir. Pour lui, j’ai posé un acte qui certifie mon devoir de citoyen et mon attachement aux valeurs démocratiques, de même que cette que croyance que c’est par le pouvoir des urnes que les populations renouvellent leur confiance à des leaders ou renouvellent les leaders de notre société. Mon espoir est que tout se déroule dans la paix, qu’Elecam puisse rassurer les candidats du fait que les résultats seront le reflet de la volonté des populations. Dans les bureaux de vote, l’on a aussi pu déplorer l’absence de représentants de nombreux partis politiques. Etaient présents en salles, ici et là, les représentants notamment du RDPC, SDF, MP et par endroit du CPP.

Faible participation
C’est le premier constat qui s’est dégagé au moment de procéder aux premiers dépouillements, après la fermeture des bureaux de vote. Mais cela se laissait déjà voir au courant de la journée, un déploiement assez timide et morose des électeurs dans les différents centres, notamment ceux de Douala 1er. Et les premiers chiffres ne sont venus que confirmer ce fait. Au bureau du lycée bilingue de Déido « P », par exemple, sur 201 inscrits, seuls 90 ont voté. Dans le bureau « Q », 55 ont voté sur 225 inscrits. L’on a noté 102 votants au bureau « B », sur 302 attendus. Même constat au centre Eyengue Nkongo. Au bureau « A », 104 électeurs ont répondu présent sur 338 inscrits. Eu « B », 47 ont voté sur 253 attendus et sur 241 inscrits en « C », seuls 40 ont voté. A l’école publique d’Akwa « H », 114 ont exprimé leurs voix sur 317 attendus et sur les 156 attendus en « B » seulement 25 se sont présenté. Des chiffres qui démontrent, s’il en était encore besoin, le fort taux d’abstentionnisme exprimé à Douala. Une situation qui reste pour l’instant sans explication. Après le décompte des voix, les premières tendances donnent en tête, dans ces quelques centres, le candidat du RDPC Paul Biya, suivi de prêt par le SDF de John Fru Ndi, le MP de Jean Jacques Ekindi ou encore le CPP de Kah Walla. Des tendances qui ne pourront être confirmées que dans quinze jours, au plus tard.

A 8 heures 30 à Douala, les bureaux de vote n’étaient pas prêts
Journalducameroun.com)/n

Vos paris sportifs can 2019
1xbet
Zapping CAN 2019
À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut
error: Contenu protégé