Sport › Football

Cameroun : quand Samuel Eto’o suggérait aux noirs de boycotter les stades pour protester contre le racisme

Samuel Eto'o, ancien international camerounais de football

Dans une interview accordée à la chaine de télévision Canal + ,  l’ancien goléador du FC Barcelone préconisait qu’en face d’un acte de racisme, tous les joueurs à la peau noire boycottent les stades à travers le monde entier.

Le Camerounais Achille Webo, entraîneur adjoint du club turc Basaksehir Istanbul, reçoit une insulte raciste du quatrième arbitre du match de champions League contre le Paris Saint Germain. Pour protester contre ce propos raciste les joueurs de Paris SG et de Basaksehir Istanbul quittent la pelouse.

L’affaire suscite un tôlé à travers le monde entier. Du chef de l’Etat Turc aux hauts dirigeants du sport en passant par les athlètes des messages de condamnation fusent.  Le défenseur Layvin Kurzawa a pour sa part relayé un extrait vidéo d’une interview de Samuel Eto’o. L’ancien footballeur camerounais revient dans le documentaire Je ne suis pas un singe d’Olivier Dacourt sur le match qu’il joue en 2006 en tant que joueur du Barça face au Real Saragosse. Il est alors la cible de cris de singe et d’insultes racistes de la part de supporter ce qui le pousse à vouloir quitter le terrain.

Il est finalement retenu par ses coéquipiers, l’arbitre et des joueurs de l’équipe adverse. Des années après, l’attaquant estime que, dorénavant, lorsque de tels faits se produisent, la mesure forte est que « les joueurs de couleur disent : on ne joue pas ». « Beaucoup de gens vont perdre de l’argent, et quand tu touches à la poche de quelqu’un il va te trouver des solutions. En premier les TV, et tu verras que ces patrons-là mettront la pression à ces instances qui dirigent le football », expliquait alors Samuel Eto’o. Cette fois-ci les deux équipes ont bien quitté la pelouse en signe de protestation.


L’Info en continu
  • Cameroun
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
Advertisement
error: Contenu protégé