Sport › Football

Cameroun – RDC: Décryptage du jeu et des joueurs

Le style de jeu en 4-3-3, avec trois récupérateurs de vocation et trois avant-centres a une fois de plus montré ses limites

Idriss Carlos Kameni: Le néo-capitaine des Lions était en état de grâce ce dimanche face à la RDC. En première mi-temps, le portier camerounais s’est montré impérial, sur deux actions dangereuses. Lors du deuxième acte, il a gagné un duel en un contre un. Une seule faute note à sa prestation. Le portier de Malaga en dépassant les six secondes de temps réglementaire qui sépare le temps de prise de balle et la remise du ballon en jeu, a occasionné un coup-franc indirect dangereux, mais sans conséquence.

Georges Mandjeck: Le milieu de terrain d’Auxerre s’est montré assez volontaire, mais en manque de repère au poste de latéral droit, il a plusieurs fois donné des sueurs froides à son équipe. L’arrière droit camerounais a su néanmoins gagné quelques batailles physiques, au sol, comme dans les aires. Mais, il a surtout été moins tranchant dans l’utilisation de la balle et dans ses montées.

Dany Nounkeu : S’il a laissé filer Alain Kaluyituka dans son dos, en fin de match, sa qualité de placement, son agressivité dans l’attaque du ballon, ont permis aux Lions de concéder un minimum d’occasions. Sa complicité avec Aurélien Chedjou dans l’axe, pour une première fois, en match officiel, est appréciable. Cependant, le défenseur de Gaziantepspor a manqué plusieurs relances faciles.

Aurélien Chedjou: Hormis son manque de concentration sur l’appel d’Alain Kaluyituka, à la 85ème minute, qui aurait pu coûter cher et ruiner son match, il fut avec Bédimo, le défenseur le plus performant. Grâce à sa qualité d’anticipation, son travail de couverture mutuelle côté gauche, sa puissance et sa vitesse, le lillois a ainsi paré à quelques velléités dangereuses. Mais, comme Nounkeu, sa relance est à parfaire.

Henri Bédimo: Face aux congolais, le latéral gauche camerounais est resté sur la lignée de sa belle saison avec Montpellier. Rugueux sur l’homme, il a gagné de nombreux duels et a sur le plan offensif apporté le danger dans le camp adverse, tout le contraire de Mandjeck. Il aurait pu ouvrir la marque, à la 58ème minute, si le portier des Léopards ne s’était pas montré vigilant sur son tir.

Landry Nguemo: Son activité est irréprochable. Mais, à l’image de son équipe, il est passé à côté de sa première mi-temps. Incapable de donner du rythme sur le plan offensif, il a multiplié de mauvaises passes. Il était au départ de toutes actions sur balle arrêtée, mais ses multiples centres ne trouvaient pas ses partenaires dans des meilleures positions. Le milieu bordelais est sorti en boitant à la 85ème minute de jeu, remplacé Andongcho Mbuta.

Stéphane Mbia: Evoluant en sentinelle devant sa défense, notamment sur les longs ballons congolais, sa taille, sa puissance, son jeu de tête ont permis de faire le ménage et de solidifier le secteur défensif. Mais, il a commis plusieurs actes d’anti jeu. Pis, dans l’utilisation de la balle, le Marseillais s’est parfois montré brouillon. Même les entrées des véritables joueurs de couloirs Edgard Salli et Andongcho Mbuta n’ont rien apporté d’extraordinaire.

Alexandre Song Bilong: Dans un système de jeu en 4-3-3, avec trois récupérateurs de vocation, avec Landry Nguemo et Stéphane Mbia, le milieu d’Arsenal a eu du mal à se situer, à jouer dans les intervalles, derrière les attaquants de manière à influencer le jeu offensif de son équipe. Imprécis dans la dernière passe, il a démontré une fois de plus que le poste de meneur de jeu où on tente de l’imposer est trop lourd pour lui.

Benjamin Moukandjo : Face au teigneux latéraux congolais, il a du mal à s’imposer physiquement ou prendre de vitesse ses vis-à-vis. Sur l’action la plus nette de la première mi-temps, l’ailier camerounais a vu son tir repoussé des deux mains par Robert Kadiaba, le portier congolais. Dans la foulée de cette action de la 42ème minute, l’avant-centre de Nancy, de nouveau idéalement bien placé a trop soulevé sa frappe.

Eric Kweuke: Titularisé comme pointe de fixation, l’attaquant de Sparta de Prague s’est montré assez brouillon sur le plan technique. Difficile de lui reprocher, toutefois, son attitude, sa combativité et sa volonté de varier de mouvement. Son impact physique lui a permis de gagner des duels aériens. Mais ses coups de tête ont généralement manqué le cadre. Il est sorti à l’heure de jeu, remplacé par Edgar Salli.

Eric-Maxim Choupo Moting : Même lorsqu’il ne réussit pas à faire la différence, ni par ses passes, ni par ses accélérations, l’attaquant de Mayence sait se mettre au service de son équipe. Technique et volontaire, il a créé des brèches, fait le pressing et surtout créé le penalty qu’il a concrétisé. Pas étonnant qu’il soit l’auteur des quatre derniers buts des Lions : contre la RDC (1-0), face à la Guinée-Bissau (1-0) et face à la Guinée (2-1), en match amical.

Idriss Carlos Kameni était capitaine des Lions lors du match contre la Rdc
Jean Jacques Ewong – Journalducameroun.com)/n

À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut
error: Contenu protégé