Opinions › Tribune

Cameroun: Réaction du Dr Vincent-Sosthène Fouda aux v ux du Président de la République

Par Dr. Vincent Sosthène Fouda, Mouvement Camerounais Pour la Social-Démocratie

Comme tout leader politique qui espère encore en l’avenir de notre pays le Cameroun, j’ai écouté les v ux du Président de la République. Nous étions en famille et de plusieurs générations. Dans le regard des uns et des autres j’ai compris qu’on n’en attendait pas vraiment grand-chose voilà pourquoi au bout de trente minutes d’un exercice d’autosatisfaction, personne n’a vraiment été déçu.

En réalité le Président de la République pris dans l’étau de l’usure du pouvoir, coupé des réalités de souffrances de la grande majorité de la population camerounaise a joué au marchand de sable de « Bonne Nuit les Petits ». Il a adressé des v ux à un peuple dans l’obscurité, plus de 67% de ceux qui avaient la capacité et les moyens de suivre ces v ux n’ont pas pu le faire à cause des délestages ! Il s’est adressé à un peuple qui n’a pas d’eau et qui connait tous les jours et de plus en plus des fins de mois difficiles.

Devant les caisses vides de l’Etat il a désigné une petite poignée de responsables, les rendant maîtres de l’immobilisme de l’action gouvernementale. Il s’est à nouveau enfermé dans un bilan qui ignore le passif qui est le sien et celui de ses équipes gouvernementales successives depuis son arrivée au pouvoir le 6 novembre 1982.

Dans sa métaphore du navigateur avec sa boussole, le bateau du Président de la République a oublié les escales du travail, du courage et de la détermination que nous avons nous-même relevées dans nos v ux à la Nation le 22 décembre 2012. La foi aussi est importante ici sinon alors, son bateau, celui dont il tient le gouvernail de deux mains fermes depuis 30 ans n’arrivera jamais à bon port.

Il est à déplorer que le Chef de l’Etat n’ait pas appelé à plus d’unité dans notre pays en cette période de grandes instabilités à la fois politique dans la sous-région mais aussi économique et sociale à l’intérieur même de nos frontières. Le Président de la République a oublié que la politique n’est pas un sport, elle n’est pas une équipe contre une autre parce que nous sommes tous les peuples du Cameroun et nous sommes cette Nation à construire. Les malvoyants comme les bienpensants, les ouvriers comme les agriculteurs, les séniors comme les plus jeunes d’entre nous avec leur vigueur. Un peuple en crise d’idéal comme le nôtre ne peut s’en sortir s’il ne rassemble pas ses forces, toutes les forces disponibles, celles qui doivent lui permettre d’avancer.

Tout ceci est pour moi indispensable au moment où sommes. Nous en aurons besoin tout au long de 2013 ! Oui l’unité est la seule vertu qui permettra au bateau d’affronter les vagues de la misère et de l’absence d’idéal pour enfin nous hisser au rang de Nation qui se développe sans laisser un seul de ses enfants sur le carreau. Le Président a montré encore une fois, qu’il ne comprend pas le message que lui envoie la base ; l’insatisfaction monte, le peuple sans eau et sans électricité meurt de faim et gronde aux portes de sa riche demeure. Oui 2013 est donc pour lui l’épreuve de vérité et non plus de v ux pieux !

Vincent Sosthène Fouda, Mouvement Camerounais Pour la Social-Démocratie
http://www.generationcameroun2011.com)/n
A SAVOIR

- Les opinions et analyses présentées dans cette rubrique n'engagent que leurs auteurs et nullement la rédaction de Journalducameroun.com.

- JournalduCameroun.com n'est pas responsable des affirmations qui y sont présentées et se réserve le droit de modifier ou de retirer un article qui diffamerait, insulterait ou contreviendrait au respect des libertés publiques.

À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut