Sport › Football

Cameroun: Réactions après le match union de Douala – unisport de Bafang

Match joué pour le compte de la 20e journée du championnat national Elite one.

Nous ne disons pas que unisport a joué, au contraire, on est venu en spectateur. Nos gars n’ont pas voulu du jeu, c’est comme s’ils étaient timorés, c’est comme s’ils avaient peur de jouer et la conséquence est là, on a perdu. En première mi-temps par exemple, à aucun moment, on n’avait montré qu’on avait envie de gagner ce match. On est venu comme si on avait deux points gardés quelque part qu’on venait ramasser. On ne pouvait donc pas faire mieux que perdre. Nous traversons des moments difficiles, on a perdu lors de la précédente journée à domicile contre Tiko United. C’est vrai que c’est un match qu’on avait bien embrassé, on a eu beaucoup d’occasion de buts qu’on n’a pas concrétisé, Tiko a eu un ballon qui allait vers nos buts et c’est entré. Ce dimanche, 01 mars, cela a été un peu le contraire, on n’a pas pu produire du jeu, c’est comme si le climat nous a un peu fatigué. Pour le reste des journées à jouer, notre objectif reste le maintien, il nous reste quelques points et que lors des six prochains matches, qu’on essaie de remporter minimum 8 points pour être sûr du maintien, et après on réfléchira autrement.

Bonaventure Djonkep, entraîneur de unisport de Bafang
journalducameroun.com)/n

On a eu un manque de réalisme devant les buts, et on le regrette. Il nous a manqué beaucoup de chance et surtout un manque de réalisme comme je le disais tantôt. On va essayer de faire mieux à la maison.

Sanogo, joueur de unisport de Bafang
journalducameroun.com)/n

Vous savez, on ne peut pas dire qu’on a peur d’un match. Quand on a pris l’engagement d’être là, c’est qu’on assume. Le match se joue pratiquement sur le terrain, on fait des efforts pour donner le maximum des conseils aux enfants, on espère qu’ils sont assez réceptifs et qu’ils vont continuer avec le travail que nous faisons. J’arrive à peine dans la maison, avec cette victoire, je ne saurais dire que c’est mon travail, je ne fais que manager les hommes. J’ai pu peut-être les manager pour arriver à une victoire, c’est l’essentiel de ce qu’on recherchait depuis longtemps.

Emmanuel Ndoumbe Bosso, entraîneur de union sportive de Douala
journalducameroun.com)/n
À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut