Politique › Institutionnel

Cameroun : recadrage, voici les ministres à qui s’adresse Joseph Dion Ngute

Un Conseilprésidé par le Premier ministre (Photo d'archives)

Dans sa lettre du 9 avril 2020 dénonçant des comportements en déphasage avec la norme administrative, Dion Ngute s’adresse subtilement à certains membres de son gouvernement engagé dans la riposte contre le Covid-19.

Dans la gestion de la crise sanitaire actuelle,  la  conduite de plusieurs responsables de l’appareil étatique a laissé percevoir des écarts. Le Premier ministre (PM) observe une  « démultiplication des initiatives personnelles et solitaires de la part des membres du gouvernement dans la conduite des affaires publiques, au mépris des principes cardinaux  de collaboration, de solidarité et de respect des procédures qui régissent le travail gouvernemental ».

Même si la correspondance sa correspondance du 9 avril dernier ne cite nommément aucun de ses collaborateurs, la justesse des mots et la description des dérapages ne font aucun mystère sur les personnes visées. D’ailleurs,  le ministre de la Santé publique n’a pas eu de difficultés à s’identifier. Sur son compte Tweeter, Manaouda Malachie écrit : « très sensible à la nouvelle orientation que vous avez souhaité donner à notre communication, je vais donc m’employer désormais à ne publier simplement que des informations sur l’évolution de notre stratégie, les cas graves, les cas guéris, les décès et les mesures barrières ». Le patron de la Santé est dorénavant tenu d’associer le ministre de la Communication à ses interventions publiques.

Peu avant le recadrage du PM, le ministre de l’Education de base (Minedub) était annoncé comme invité du journal du soir de la CRTV. Le Professeur Laurent Serge Etoundi Ngoa ne s’y est plus rendu, et aucune excuse n’a été adressée aux téléspectateurs. Le moins qu’on puisse conclure est que ce membre du gouvernement n’avait pas reçu d‘autorisation de communiquer. Son enthousiasme aurait donc été gelé par le rappel à l’ordre du Premier ministre tombé au courant de la journée. Il en est concerné à plus d’un titre. Car, outre la  cacophonie dans la communication gouvernementale décriée, la  lettre de Dion Ngute déplore la violation des canons de  conception des projets de texte à caractère réglementaire.  Un aspect sur lequel allait justement porter l’interview  du Minedub au 20h30 de la CRTV.

L’on se souvient qu’a circulé sur les réseaux sociaux le 8 avril dernier, un « faux arrêté conjoint » portant les signatures de Laurent Serge Etoundi Ngoa et sa collègue Nalova Lyonga  des Enseignements secondaires (Minesec). Le document annonçait que la mesure de suspension des cours prise par le chef de l’Etat, devait être levée le 20 avril. Le même document proposait un nouveau calendrier scolaire.  Le Minsec et le Minedub parlent d’un faux document, or ce dernier a été publié sur le site internet du Minsec avant d’être retiré. Plusieurs sources au sein des deux départements confirment son authenticité. Tout compte fait,  le Premier ministre rappelle, s’agissant des projets de texte à caractère réglementaire, édictés par les chefs de départements ministériels dans leurs domaines de compétence, qu’ils doivent obligatoirement être soumis au visa administratif préalable avant leur signature par le(s) ministre(s) concerné(s).

Sur la stratégie de riposte contre le Covid-19, Dion Ngute se montre insatisfait par sa mise œuvre. Ces derniers jours, l’on aura noté une prise de décisions non cordonnées. Entre le ministre des Transports qui instaure le port du masque obligatoire dans les transports en commun, des gouverneurs de régions (Est, Littoral, Nord-ouest) et  préfets (Haut-Nkam) qui interdisent la consommation des boissons dans les débits, des maires qui instaurent des taxes, jours et heures  de fermeture des marchés entre autres. Le PM précise : « les administrations sectorielles impliquées doivent préalablement solliciter et obtenir formellement du chef du gouvernement les autorisations nécessaires, avant de prendre des mesures de portée générale, de manière à éviter la cacophonie observée dans la communication  sur cette crise sanitaire »


L’Info en continu
À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé