Eco et Business › Transports

Cameroun : régression de 2,52% de l’activité portuaire

Transit portuaire
Baisse des revenus du trafic portuaire

C’est la conclusion d’un rapport de l’Autorité portuaire nationale (APN). Il a été présenté lors de son conseil d’administration le 22 novembre 2021.

Le communiqué qui vient d’être publié, fait état d’une régression de l’activité portuaire de 2,52% en 2020. On relève par exemple 20 571 745 tonnes de marchandises des ports camerounais au cours de l’année 2020. En 2019, les chiffres étaient de 21,105 594 tonnes.

L’étude sur le domaine portuaire s’est appesantie sur les activités entre autres du port autonome de Douala. De ce côté, les chiffres sont loin d’être éloquents. Le rapport souligne une baisse en valeur absolue de -533 222 et -4,16% en valeur relative.

Le nombre de tonnages à Douala  s’est situé à 12, 264 617 contre 12, 797, 841.Une baisse est également notée du côté du port en eau profonde de Kribi. On parle là d’une baisse de 39,27% qui a été observée. Pour ce qui est du port de Limbe, la régression est de l’ordre de 16,45%.

Pour l’Autorité portuaire nationale, ces chiffres peuvent être expliqués par les tensions sécuritaires dans les régions du Nord-Ouest, Sud-Ouest et de l’Extrême-Nord.

«Les ports camerounais ont continué d’évoluer dans un environnement sécuritaire dominé par la persistance des tensions sociales. Toutes choses qui ont d’une manière ou d’une autre eu une influence certaine sur les activités portuaires au Cameroun », explique l’établissement dirigé par Louis Eboupeke.

Outre cette justification, le rapport 2020 de la Commission technique de réhabilitation des entreprises du secteur public et parapublic, CTR apporte d’autres éclaircissements en évoquant les délais liés au passage des marchandises.

« Ces performances se justifient par la dégradation du délai moyen de passage des marchandises à l’import (6,08 jours par rapport à la cible annuelle et de 0,83 jours par rapport à l’exercice 2019) et une baisse de 1411 navires par rapport à la cible de 2020 et 921 par rapport à l’année 2019 », renseigne le document de la CTR.

Bien que ce constat peut-être inquiétant, toujours est-il que la pente peut être remontée.  L’Autorité portuaire nationale sur le postulat du plan opérationnel, indique que le Port de Douala a autonomisé son dragage.

Une opération réalisée par l’acquisition de nouvelles dragues et la mise en place d’une Régie Délégué du Dragage. « Le PAD entend par ces opérations, réduire de façon drastique les coûts du dragage de l’ordre de 9 à 10 milliards par rapport aux coûts exposés ces dernières années pour la même opération » indique l’APN.

Pour ce qui est du port de Kribi, l’APN souligne qu’il a lui franchi en novembre 2020, la barre symbolique de 1000 escales navires accueillis et manutentionnés en toute sécurité. Par ailleurs, toujours selon l’APN, le port de Kribi a consolidé son positionnement en Smart Port, par la mise en service de son Système d’Information Portuaire (SIP), lequel consacre une meilleure dématérialisation des procédures.


L’Info en continu
À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé