› Eco et Business

Cameroun: Rencontre des femmes chefs d’entreprise à Yaoundé

Représentant près de 50 pays de tous les continents, elles se concertent à Yaoundé depuis le 23 octobre

Soutien des plus hautes instances
Les travaux en prélude à ce 57ème congrès des femmes chefs d’entreprise ont débuté depuis le week-end passé. La camerounaise Françoise Fonning s’est fait élire pour un nouveau mandat, à la tête du réseau mondial des femmes chefs d’entreprises. La cérémonie d’ouverture proprement dite à eu lieu lundi dernier. Pour la circonstance, L’Union européenne a réaffirmé son soutien à la femme entrepreneure. « C’est un partenariat concret », a jugé Françoise Fonning. Le représentant de la Banque africaine de développement (Bad) a quant à lui encourager les gouvernements des pays membres à aider ces femmes dans leurs affaires. Laurent-Serge Etoundi Ngoa, ministre des Petites et moyennes entreprises, de l’économie sociale et de l’artisanat, représentant du gouvernement à la cérémonie d’ouverture a émis le souhait que le Cameroun soit le point de départ d’une coopération harmonisée aux politiques des différents gouvernements.

Un projet au c ur des attentions
Un exposé a particulièrement retenu l’attention lors de ces travaux préliminaire, c’est celui portant sur le projet GOWE (Growth Oriented Women Entrepreneur) présenté par Laure Yossa. Le projet GOWE est un programme financé par la Banque africaine de développement et géré par la Société financière internationale afin de favoriser l’accès au financement des femmes chefs d’entreprise. Deux composantes principales le caractérise, la garantie financière partielle accordée aux femmes s’agissant des projets à fort potentiel de croissance d’une part, et d’autre part, l’assistance technique pour un montage optimal des projets bancables et la formation pour aider les femmes à mieux gérer leurs ressources humaines et financières. Le projet GOWE fait suite aux études effectuées par le bureau international du travail et la BAD. Le Cameroun sera le deuxième pays dans lequel GOWE est expérimenté, le premier étant le Kenya. Le fonds de garantie mis à disposition s’élève à six milliards de FCFA.

Satisfaction des participantes
Les participantes ont affirmé leurs satisfactions pour la qualité des exposés. C’est le cas de Barbara Hediger, technicienne en éclairage (venue de Belgique), qui apprécie la diversité des projets présentés même si elle avoue que le business qu’elle fait n’est pas tout à fait lié à l’aide présentée. Elle se réjouit néanmoins des contacts déjà pris entre les communications. De nombreuses autres femmes ont elles témoigné leur satisfaction pour l’opportunité qui leur a été offerte de pouvoir faire des rencontre opportunes pour leurs affaires. « Je réside à Maroua et le gros de mes produits je l’écoule de Maroua à Ndjamena au Tchad. Ici j’ai rencontré des femmes qui m’aideront à écouler ma marchandise dans le sud du Cameroun » affirme une productrice de produits laitiers.

Le mérite primé
Une femme a été primée lors de ce congrès. Originaire d’Ile Maurice, Aline Wong, femme d’affaires très connue, recevra lors du 57e Congrès mondial de la FCEM au Cameroun le prix du Président pour son projet de réhabilitation de femmes licenciées du textile. Ce prix met l’accent sur le rôle des entreprises à fort potentiel de croissance appartenant à des femmes, sur le développement des opportunités économiques ainsi que sur l’autonomisation des femmes chefs d’entreprise. Son projet intitulé « L’Entreprenariat Citoyen », a permis à 782 femmes licenciées de reprendre une activité économique, principalement dans l’agro-industrie.

Exit Yaoundé, vivement Florence (Italie)
Même si les travaux en atelier du congrès ont été clos, la rencontre se poursuit sous le couvert d’activités diverses, jusqu’au vendredi 30 octobre prochain. Baba Hamadou, le ministre du tourisme a offert un diner de gala en l’honneur de l’entrepreneuriat féminin. Le réseau FCEM, créé en France en 1945 par Yvonne Foinant, comprend plus de 60 pays des cinq continents. Il a pour objectif de promouvoir et renforcer l’initiative des femmes entrepreneurs du monde entier dans un vaste élan d’amitié, de solidarité, les femmes qui partagent un intérêt commun : l’esprit d’entreprise. Le prochain congrès du genre se tiendra en octobre 2010 à Florence en Italie.


Journalducameroun.com)/n
À LA UNE
Retour en haut