› Communication

Cameroun : René Sadi plaque le journaliste Placca

Cameroun,Paul Biya,Séjour en Europe,René Sadi,Jean-Baptiste Placca,Rfi,Mincom réplique du Mincom à la chronique de Placca
René Emmanuel Sadi, ministre camerounais de la Communication

Suite à la diffusion de sa chronique sur Radio France internationale samedi 21 mai dernier, le ministre de la Communication René Emmanuel Sadi a fait une sortie pour recadrer Jean-Baptiste Placca.

 

 

 

 

Jean-Baptiste Placca a analysé en France, le gouvernement en colère au Cameroun, a répliqué. Au centre de l’action et de la réaction, se trouve « les vraies raisons » du court séjour privé effectué par le président Paul Biya en Suisse du 14 au 19 mai 2022. S’inspirant de la presse suisse, pays qui a hébergé le chef de l’Etat durant ce voyage, le chroniqueur a « osé ». Selon lui, la santé du président de la République âgé de 89 ans dont presque 40 déjà au pouvoir est la raison pour laquelle il a quitté Yaoundé à six jours de la fête nationale.

Pour Placca, Paul Biya est allé remettre sa santé à jour avant de présider le défilé du 20 mai. Allant plus loin dans sa chronique, l’ancien étudiant de l’Ecole supérieure internationale de journalisme de Yaoundé relayé que ce voyage serait le dernier du chef de l’Etat en Europe. Des propos qui ont attisé la colère au Cameroun.

Le gouvernement par la voix de son porte-parole, le ministre de la Communication, a fait une sortie rigoureuse mardi 24 mai 2022. Dans ce communiqué, René Emmanuel Sadi traite ces propos d’«élucubrations et conjectures ubuesques (…) propos à la fois inopportuns, offensants et désobligeants » pour cinq raisons.

D’abord, le communiqué du Cabinet civil annonçant le départ du chef de l’Etat « n’avait rien de sibyllin, ne posait aucune difficulté de compréhension ». Ensuite, les visites du chef de l’Etat « constituent des occasions pour lui de résoudre des problèmes d’intérêt personnel ou d’avoir des contacts avec des personnalités ou des partenaires importants ». Bien plus, les séjours du président de la République en Suisse « procèdent d’un choix personnel et libre ».

Paul Biya « sait et mesure l’intensité de l’affection que lui porte l’immense majorité de ses compatriotes ». Et enfin les propos de Placca « portent gravement atteinte à l’éthique et à la décence le noble métier de journaliste »,  dénonce le ministre de la Communication.

Au regard de ces explications, le porte-parole du gouvernement camerounais invite le journaliste à plus d’humilité. Et pour le cas du séjour privé du chef de l’Etat en Europe, René Sadi déclare sans ambages que Jean-Baptiste Placca est « complètement à côté de la plaque ». Car il aurait dû se rapprocher des journalistes camerounais pour avoir la bonne information.


L’Info en continu
  • Cameroun
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé