Société › Société

Cameroun: Répartition de la prime, les raisons qui ont poussé les étudiants de Dang à fermer le campus

Retour sur les évènements de la semaine dernière à Ngaoundéré

Jusqu’à huit heures de ce fameux mardi 13 juillet 2010, les étudiants de l’Université de Ngaoundéré continuaient à défiler à la Direction du centre des uvres universitaires (DCOU) où la liste de 4 100 bénéficiaires de la prime d’excellence du Président de la République avait été affichée la veille. Rien, mais alors rien ne pouvait présager une journée du mardi assez agitée au campus de Dang. Et patatras, un retournement de situation. Des étudiants mécontents qui disent n’avoir pas vu leurs noms, particulièrement ceux de la Faculté des Arts, Lettres et Sciences Humaines (FALSH) et de l’Ecole Nationale des Sciences Agro-industrielles (ENSAI) tout furieux commencent à faire entendre des éclats de voix.

Très vite, ils se concertent et se dirigent au rectorat pour présenter leurs doléances aux autorités universitaires. En l’absence du Recteur et des chefs d’Etablissements tous en réunion à Yaoundé, ils vont réussir à rencontrer le Secrétaire Général de cette institution, le Pr. André Tientcheu Njiako qui les reçoit. Avec lui, ils vont dévoiler les motifs de leur mécontentement qui sont entre autres la présence sur ces listes des noms des étudiants étrangers (non camerounais) et de certains qui ont quitté l’Université de Ngaoundéré il y a deux ans. Pire encore, on retrouve les noms des étudiants du niveau I avec des matricules 2009 alors même que selon l’article 3 de la décision n° 00045/MINESUP/SG/IA1/CJ du 18 juin 2010 fixant les critères d’attribution de la prime d’excellence aux meilleurs étudiants des institutions universitaires, la prime d’excellence ne peut être attribuée qu’aux étudiants du niveau II et plus, suivant des critères bien définis. Je ne comprends pas qu’il y ait des noms des étudiants du niveau I pendant que ceux du Cycle de Master sont lésés. Selon les critères affichés, tous les étudiants de Master ont automatiquement droit à cette prime sans aucune condition. Nous sommes une trentaine d’étudiants en Master en Lettres et il n’y a que six de nos camarades qui en ont bénéficié, lance une étudiante complètement remontée. Et son camarade de rétorquer vous quand même vous avez eu six personnes, nous de Master en Histoire, on nous a complètement oublié. Un avis entièrement partagé par ses camarades de Master I et II à l’ENSAI qui affirment quant à eux avoir tous été oubliés.
Ces listes ont justement été affichées afin que vous fassiez des requêtes si vous estimez que vous remplissez les critères requis et que vous avez été oubliés, a déclaré le SG qui leur a demandé d’aller faire des listes par niveau avec la preuve du paiement de leurs droits universitaires. Selon lui, certains ont été oubliés soit parce qu’ils ont payé leurs droits universitaires tardivement, soit parce qu’ils n’ont pas du tout payé. Moi j’ai effectivement payé depuis novembre, puisque le paiement constitue l’une des conditions pour être éligible au poste de délégué, affirme un délégué des étudiants dans une Faculté.

Les étudiants ont commencé par chercher leurs noms sur les listes
Journalducameroun.com)/n

Après un jeu de questions réponses bien nourries avec le Secrétaire Général, les étudiants ont souhaité le blocage de tout début de paiement tant que leurs doléances n’avaient pas encore trouvé de solution. Ce que le SG a semblé ne pas apprécier car dit-il, l’argent est déjà disponible et les étudiants vont bientôt aller en congés. Il leur a tout simplement d’aller faire des listes par Niveau et par Faculté avec la preuve qu’ils sont bel et bien étudiant à l’Université de Ngaoundéré.
Ces listes qu’on nous demande d’établir ne vont servir à rien. C’est tout simplement pour nous ficher. C’est déjà la fin d’année et ils ont l’habitude de nous faire ça, a lancé un étudiant. Se sentant incompris, ils vont à nouveau se rendre au centre des uvres universitaires où ils vont déchirer toutes les listes affichées. Ceux des étudiants qui sont passés après eux butaient à un babillard blanc avec sur le sol des listes vandalisées.

Par la suite, les manifestants vont se rendre à la guérite aux environs de 11 heures pour un sit-in de près de deux heures et demi où ils vont bloquer tous les battants de ce portail visiblement encore en chantier, empêchant par là même toute entrée ou sortie de véhicules du campus. Même le vice recteur chargé de la recherche et plusieurs autres responsables et enseignants qui y sont arrivés ont dû faire machine arrière. Et plus le temps passait, plus les véhicules s’accumulaient et la foule devenait immense. Il a fallu une nouvelle descende du SG et du DCOU à la guérite pour une nouvelle négociation avec les manifestants. Et pendant qu’ils y étaient encore, une violente averse est venue disperser les uns et les autres. Affaire à suivre.

Blocage de l’entrée de l’université par certains étudiants
Journalducameroun.com)/n


L’Info en continu
  • Cameroun
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé