› Eco et Business

Cameroun: reprise du processus d’immatriculation des coopératives agricoles

D’après le Minader, les responsables de ces structures doivent déposer leurs dossiers dans des délégations départementales concernées à partir du 09 mai

Le ministre camerounais de l’Agriculture et du Développement rural (Minader) donne la possibilité aux coopératives et aux groupes d’initiatives communes (GIC) d’officialiser leurs existences. Henri Eyebe Ayissi a décidé de relancer les opérations d’immatriculations et d’inscription desdites structures sur l’ensemble du territoire national. Pour légaliser leurs coopératives et Gic, les responsables peuvent dès lundi, 09 mai 2016, déposer les demandes d’immatriculations dans les délégations départementales du Minader.

«Avec la reprise de ces procédés, nous verrons éclore beaucoup de coopératives comme beaucoup de Gic, ce qui est une très bonne chose pour l’agriculture du pays, notamment à un moment où on négocie le passage à l’agriculture de seconde génération, avec le lancement des activités de transformation de notre production agricole», a indiqué le secrétaire général du Minader, Jean Claude Eko’o Akouafane, dans une interview publiée ce vendredi dans la presse publique.

Les opérations d’immatriculations avaient été suspendues au Cameroun en mai 2013 du fait de l’entrée en vigueur de l’acte uniforme de l’Organisation pour l’harmonisation en Afrique du droit des affaires (OHADA). Lequel avait entraîné de nouvelles dispositions réglementaires, notamment pour ce qui concerne les sociétés coopératives.


Droits reservés)/n
À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut