Politique › Institutionnel

L’ambassadeur des USA au Cameroun aurait été convoqué au Minrex

Palais de l''unité le 17 mai 2018. Le président Paul Biya et l'ambassadeur américain Peter Barlerin © Droits réservés

Selon La Voix de l’Amérique, Peter Henry Barlerin a été convoqué mardi par le ministre camerounais des Relations extérieures. Au menu des échanges, la communication du diplomate après son audience au Palais de l’Unité la semaine dernière.

Une rencontre entre le ministre camerounais des Relations extérieures (Minrex), Lejeune Mbella Mbellla, et l’ambassadeur des Etats-Unis au Cameroun, Peter Henry Barlerin aurait eu lieu mardi, révèle La voix de l’Amérique sur son site. Le média, qui emploie le terme « convoqué » pour mettre en exergue le ton hostile des échanges, fait également savoir que la récente communication du diplomate sur la crise anglophone et la succession de Paul Biya était le seul sujet à l’ordre du jour.

La communication polémique a été faite à la sortie d’une audience que le président Paul Biya a accordée jeudi à Peter Henry Barlerin. Il s’agit d’une retransmission de la session de questions-réponses à laquelle celui-ci s’est livré avec des journalistes de la presse gouvernementale, au Palais de l’unité.

On apprend de la vidéo diffusée sur les réseaux sociaux que Peter Henry Barlerin aurait demandé au Président de la République du Cameroun – à la tête du pays depuis plus de 35 ans – de penser à sa succession; mais aussi, de la façon dont il aimerait que l’on se souvienne de lui.

On y a appris par la même occasion comment la crise socio-politique qui paralyse les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest depuis plus d’un an est perçue par les Etats-Unis. La description faite des actions militaires sur place est sombre: « assassinats ciblées », « incendies et pillages des maisons », « arrestations sans accès à une assistance juridique« 

Les Etats-Unis posent aussi la responsabilité de certains sécessionnistes dans les violences en cours dans le Nord-Ouest et le Sud-Ouest. Selon Peter Barlerin, ceux-ci auraient commis des « meurtres de gendarmes », « des incendies d’école » et « des enlèvements d’écoles« .

A Yaoundé,  l’on  dénonce l’ingérence des Etats-Unis dans les affaires publiques camerounaises.

 

 

 

 

 

 

Zapping CAN 2019
À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut
error: Contenu protégé