› Société

Cameroun-revendications des enseignants : le gouvernement exclut OTS et OTA du dialogue

Le ministre Grégoire Owona exclut OTS du dialogue social
Grégoire Owona, ministre du Travail et de la Sécurité sociale

Le ministre du Travail et de Sécurité sociale invite les responsables des syndicats à une réunion mardi 17 mai 2022. Grégoire Owona invite les mouvements illégaux à régulariser leur situation.

 

 

Les piliers de l’opération « Craie morte » transformée en opération « Ecole morte » risquent d’être désormais persona non grata à la table des négociations. Les mouvements « On a trop supporté (Ots)» et « On a trop attendu (Ota) » n’ont pas été convoqués à la réunion qu’organise le 17 mai prochain, le ministre du Travail et de la Sécurité sociale.

A en croire le ministre de l’Administration territoriale (Minat) Paul Atanga Nji, Ots et Ota sont illégitimes. Dans son communiqué du 06 mai 2022, le Minat constate « avec regret que des esprits  malveillants (…) se réclament tantôt des mouvements « Ots », tantôt « Ota », dénués de toute légitimité ».

Ainsi, seuls les responsables des organisations syndicales du secteur de l’Education assistés de deux de leurs collaborateurs ont été invités à poursuivre le dialogue social. « Les responsables des mouvements non formels et acteurs du système éducatif en particulier désireux d’apporter leurs contributions sont invités à se conformer à la réglementation en vigueur », exige le ministre Grégoire Owona.

La négociation engagée entre le gouvernement et les enseignants s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre des instructions du président de la République Paul Biya. Le but est de résoudre les problèmes posés par les enseignants. La réunion du 17 mai qui aura lieu au cabinet du ministre en charge du Travail. Elle a pour objet « faire le point actualisé des avancées enregistrées et échanger sur les prochaines étapes ».


L’Info en continu
À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé