Société › Kiosque

Cameroun: Revue de la presse du vendredi 15 avril 2011

La Côte d’ivoire, les amendements de lois, le recrutement, la discorde au sein du TKC, Un élève bastonne son enseignant. Voilà le menu

Alors que les tensions étaient vives en Côte d’Ivoire et attiraient ainsi l’attention de nombre de Camerounais, le quotidien gouvernemental bilingue Cameroon Tribune annonce dans son édition du mardi 12 avril: « Côte d’Ivoire: Gbagbo aux arrêts ». Le journal révèle que:pour Laurent Gbagbo, c’est sans doute le début de la fin. Le quotidien Mutations annonce que: « Gbagbo transporté loin du chaos d’Abidjan». Selon le journal:Laurent Gbagbo a été éloigné le 12 avril 2011, de la capitale économique de Côte d’Ivoire, toujours secouée par des pillages et des échanges de coups de feu. Le quotidien La Nouvelle Expression s’intéresse à la personne du président reconnu par la communauté internationale: « Côte d’Ivoire Révélations inédites sur Alassane Dramane Ouattara ». Elle indique qu’:ancien Premier ministre ivoirien, économiste et leader du Rdr, Alassane Dramane Ouattara à un parcours professionnel qui lui permet de jouir d’une bonne réputation auprès des organisations financières internationales. Son père, officiellement, c’est Dramane Ouattara, était enseignant, représentant de la CFAO, commerçant et transporteur. Le père d’Alassane Ouattara a été inhumé à Sindou, son village natal au Burkina Faso. En plus continue La Nouvelle Expression: « Les forces d’Alassane Ouattara ont tué et violé des centaines de personnes». Dans un rapport publié à New York, Human Rights Wach affirme que les forces d’Alassane Ouattara ont tué ou violé des centaines de personnes et brûlé des villages dans l’ouest de la Côte d’Ivoire. Pour le nouveau quotidien L’Actu à sa grande une du 12 avril c’est « Laurent Gbagbo la fin et l’humiliation». Le quotidien Le Jour qui a donné la parole à Mila Assouté, le Président du Rassemblement des modernistes camerounais qui a réagi à l’arrestation de Laurent Gbagbo: « Que Paul Biya s’en inspire en 2011»! Il explique que: Les dictatures comme celles du Cameroun qui persistent dans la voie des pays qui organisent des élections truquées pour se maintenir au pouvoir par la force s’exposent désormais et irréversiblement au même traitement. Je souhaite que M. Biya en tire une leçon utile pour le Cameroun en 2011. Et pour sortir du sujet Mutations annonce que: « Désiré Assegnini Tagro: L’homme fort de Laurent Gbagbo est décédé». Ses proches accusent les partisans du président élu de Côte d’Ivoire de l’avoir tué après une rixe lors de l’assaut final.

Une actualité ne pouvant en cacher une autre, les discussions sur les différents amendements à l’Assemblée nationale font aussi grand bruit. Mutations écrit: « Présidentielle 2011: Paul Biya neutralise le contentieux électoral». Pour lui:des amendements ont été introduits pour limiter l’accès de l’opposition aux preuves de fraudes. La Nouvelle Expression parle plutôt d’un: « Relookage d’Elecam, les partis politiques dans l’expectative». Elle explique que: les partis politiques de l’opposition ont critiqué la présence d’anciens cadres du Rdpc au conseil électoral. Ils devront peut-être en proposer les leurs. Selon ce journal toujours: « Sdf: On attend 18 nouveaux membres et non pas 6 ». Donnant la parole au SDF il affirme que: le parti de Ni John Fru Ndi dit être suspendu à la réaction de Paul Biya pour savoir quelle position adopter. Au Social democratic front (Sdf), la nouvelle de la réforme du texte fondateur d’Elections Cameroon (Elecam) est une victoire. Quant à Kah Walla, candidate déclarée à la présidentielle qui s’est exprimée dans le journal de Sévérin Tchounkeu:Stop au hold-up des élections! Reprenons le contrôle de notre pays! Et pour finir, Mutations affirme que « Le code électoralâ€,dans un labyrinthe » car se demande t-il:l’élection présidentielle de 2011 sera-t-elle régie par un code électoral unique? La question se pose désormais après la session parlementaire de mars 2011 et la session extraordinaire d’avril 2011 au cours de laquelle le gouvernement a ignoré cette préoccupation.

Concernant le recrutement spécial des 25 000 à la fonction publique, Mutations révèle: « Déjà plus de 240.000 candidats enregistrés ». [ A trois jours de la clôture de l’opération de recrutement spécial des 25.000 jeunes à la Fonction publique lancée le 5 mars dernier par le ministre de la Fonction publique et de la réforme administrative (Minfopra) et président du comité technique de l’opération, les candidats continuent de se bousculer dans les centres de réception des dossiers basés dans les sept sous-préfectures du département du Mfoundi.] La Nouvelle Expression est certaine que: « 275.000 candidats seront recalés ». Explique t-elle: d’après le Minfopra, au 8 avril 2011, ses équipes déployées sur le terrain avaient déjà réceptionné 239.335, soit une augmentation de 136.288 par rapport à la dernière évaluation. Emmanuel Bondé présageait qu’avant la clôture de l’opération le 14 avril 2011, on aura dépassé la barre de 300.000 postulants. Le Jour précise que:La région du Centre représente celle qui a le plus grand nombre d’effectif, 82. 860 dossiers, suivi du Littoral avec 41.115 dossier reçus. Au niveau des ambassades, 130 dossiers avaient déjà été recensés. En fonction des catégories socioprofessionnelles, le personnel d’astreinte (jardinier, chauffeur, secrétaire etc.) représentait 60% du nombre de dossiers perçus, soit 143.781. 30% pour les cadres administratifs, soit 71.890 et 10% pour les cadres techniques, 23.963. L’Actu à sa grande une du 13 avril s’est exprimé en guise de conclusion: « Fonction publique: Ruée sur les 25 000 places».

Au sein du Tonnerre, depuis un certain temps, règne un climat de mésentente et pour y remédier, le président général du Tonnerre a donné une conférence de presse à Yaoundé. Pendant que La Nouvelle Expression estime que: « Tonnerre Kalara club, Emile Onambélé Zibi tente de calmer la tempête » en réunissant toutes les parties aux prises. Selon Le Jour, le président s’est exprimé en ces termes:« Je n’ai pas ma langue dans la poche. Beaucoup de choses se disent sur le Tonnerre et je suis au courant. Je n’ai pas parlé de tout ça depuis parce que je sais que la crise qu’a vécue le Tkc depuis quelques temps est fomentée par des personnes qui se disent membres, mais qui ne disposent même pas de la carte de membre. En tout pense Mutations: « Onambele Zibi siffle la fin de la partie ».

Quant au fait de société cette semaine, il est publié par Mutations: «Yaoundé: Un élève bastonne son enseignant»:Pour avoir demandé à Sali Mohamadou de sortir de classe pour tenue non conforme, le professeur a été roué de coups de poing et de pieds. L’incident a eu lieu dans l’enceinte du Lycée de Tsinga, situé dans l’arrondissement de Yaoundé 2ème. Des témoins racontent que le cours de rattrapage prévu avait commencé lorsque l’élève Mohamadou, habillé en tenue de ville, s’est introduit dans la salle de classe. Conformément à la disposition du règlement intérieur de l’établissement qui veut que les élèves soient en tenue de classe même pendant les cours de rattrapage, le professeur a intimé à l’élève de sortir et d’aller s’habiller. Conduit aux urgences de l’Hôpital central de Yaoundé, le premier diagnostic révèle qu’il a deux côtes cassées et une ouverture de l’arcade sourcilière.

Le nouveau quotidien l’Actu a titré cette semaine sur la Côte d’ivoire et l’arrestation de Laurent Gbagbo
Journalducameroun.com)/n

Vos paris sportifs can 2019
1xbet
Zapping CAN 2019
À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut
error: Contenu protégé