Société › Kiosque

Cameroun: Revue de la presse du vendredi 19 novembre 2010

Le Budget 2011, l’affaire Lausanne en football, l’attaque de Bakassi et les policiers relevés de leur fonction ont fait l’actualité cette semaine

Le quotidien Cameroon Tribune est celui qui a accordé de nombreuses pages sur le projet de budget de l’année prochain qui est débattu à l’Assemblée nationale. « Budget 2011 : Priorité aux infrastructures » est le titre de sa grande une du mardi 16 novembre. Selon le quotidien national bilingue Le ministre des finances reconnaît que les attentes sont plus grandes, mais il faut miser spécifiquement sur ces filières là. Notre balance commerciale n’est pas très bonne. Le Cameroun dépense trop d’argent pour acheter de la nourriture. Aujourd’hui, l’argent généré par l’exportation du cacao, du café et du coton est réutilisé en termes de devises pour importer du poisson, du riz, du blé, du sel. En remettant des Camerounais dans les plantations, ces recettes d’exportation serviront à l’achat des équipements et le financement du développement a-t-il déclaré. Le quotidien Mutations sur le sujet pense que même si au cours de l’exercice en voie d’achèvement, l’on n’est toujours pas en voie d’atteindre les 70% d’exécution des 244 contrats de travaux d’entretien des routes en terre et bitumées passées avec des entreprises. Toujours dans le domaine des infrastructures routières, le chef du Gouvernement a notamment indiqué qu’au cours de l’exercice à venir, environ 350 kilomètres de routes devraient être bitumées sur l’ensemble du territoire, même si aucune indication n’a été donnée sur les axes prévus par ces aménagements. Des travaux qui devraient compléter ceux encore en cours dont l’éternelle nationale n°10 Ayos-Abong Mbang-Bonis qui est toujours en cours selon Philémon Yang

En football, l’affaire Lausanne a fait oublier la polémique fecafoot-Fovu. La Nouvelle Expression titre: « Yaoundé: Trois équipes pour un match de football. » Selon elle, deux équipes différentes d’As Lausanne se sont présentées au stade Ahmadou Ahidjo pour affronter la Panthère sportive du Ndé. Pour le Jour : « Yaoundé : L’affaire Lausanne perturbe la première journée. » Les deux factions du club d’Anguissa se sont retrouvées au stade Omnisport de Yaoundé. Quelques minutes avant le coup d’envoi, le groupe dirigé par le fondateur déchu de cette équipe, Samuel Noufessi, s’est retrouvé dans les vestiaires en même temps que celui, reconnu par la Fécafoot, dirigée par Siméon Feussouo. Au point où, raconte le journal, La police a été obligée d’intervenir pour libérer des joueurs, séquestrés par une faction du club d’Anguissa. Selon Cameroon Tribune, il s’agit tout simplement d’un « cafouillage au démarrage » de la saison de MTN-Elite one. Toutefois, selon ces quotidiens, la saison a fini par commencer et les programmations des matchs sont respectées.

La plupart des quotidiens ont ouvert leur parution du jeudi 18 novembre par l’attaque de Bakassi, même si toutes ne s’accordent pas sur les chiffres. Selon La nouvelle Expression : « Bakassi : Une attaque rebelle tue 5 Camerounais Dont trois éléments du Bir. » Le Jour quant à lui parle de : « Bakassi : Deux soldats du Bir tués au cours d’une attaque armée. » Deux victimes civiles ont également été enregistrées lors de l’incident qui s’est produit autour des installations de la compagnie pétrolière Perenco, autour de 21 heures, lundi 16 novembre 2010. De source militaire, les éléments tués au cours de l’assaut lancé par des hommes munis de mitrailleuses et de fusils à pompe assuraient la sécurité des installations pétrolières. Les assaillants, opérant à bord de plusieurs pirogues à moteur ont tiré à bout portant, sans sommation, sur leurs victimes avant de rebrousser chemin dans la précipitation. Presque tous portaient des cagoules noires, a indiqué un employé travaillant pour le compte d’une compagnie pétrolière. Selon Mutations, l’attaque d’un bateau près d’une plate-forme pétrolière, a causé la mort de trois soldats camerounais, du pilote, du mécanicien et d’un assaillant. De sources concordantes, les attaques commencent à se multiplier au large de Bakassi malgré la présence du Rio del Rey, une tour d’observation dans le golfe de Guinée à partir duquel, grâce au Gps, les forces de sécurité devraient repérer tous les gestes suspects dans ces milliers d’ilots de Bakassi.

En économie cette semaine, La Nouvelle Expression a mis en exergue la douane : « Administration douanière: Embellie notoire dans la collecte des recettes » le journal explique quela douane camerounaise va atteindre son objectif de 499 milliards prescrit en début d’année par le ministre des Finances (Minfi) pour cet exercice de 2010. La promesse est de la directrice générale de cette administration. Minette Libom Likeng va même plus loin, en rappelant qu’il n’est pas exclu que cet objectif soit largement dépassé comme l’année dernière.

Et pour le fait de société cette semaine, c’est : «La statue de la liberté vandalisée à Douala» relaté par Mutations.
La statue de la liberté a décidément beaucoup de charme. Après qu’une femme soit montée toute nue, il y a près de deux mois, c’est un homme, dévêtu, qui a grimpé sur le monument. Mais en essayant de défigurer cet objet d’art. La messe a commencé à 7h 15 au rond point Deïdo, ce dimanche, 14 novembre. Lorsqu’un homme, en tenue d’Adam, escalade le monument situé à cet endroit. Un policier en faction à ce carrefour, a tenté en vain de le retenir. Les conducteurs de mototaxi ont alors entrepris de l’arroser de pierres pendant environ cinq minutes. La pluie de projectiles qu’il a essuyés n’a pas réussi à entamer sa détermination. Le vandale du dimanche s’est alors mis à démonter systématiquement les parties composant le monument… Finalement, c’est le sergent Bayemi, armé de cordage qui s’est lancé à l’assaut de l’homme.


Journalducameroun.com)/n
À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut