Société › Kiosque

Cameroun: Revue de la presse du vendredi 22 avril 2011

Appel du peuple à Paul Biya, présidentielles, Eugène Dipanda, CAN junior, choléra, accident du fils Sohaing, séquestrée avec des triplés à l’hôpital. Voilà le menu

«L’Appel persistant du peuple à Paul Biya» titre le quotidien bilingue national Cameroon Tribune. Le quatrième volume du recueil de motions de soutien « Paul Biya, l’appel du peuple» a été présenté lundi 18 avril à Yaoundé. Dixit le journal:comme déjà à la précédente cérémonie, la question est revenue: Le peuple appelle son chef. Son chef l’entend-il?] Le quotidien Mutations annonce alors: «Incident: L’appel de Paul Biya trouble l’Appel du peuple». Selon le journal: « Le PM et sa suite sont sortis en catastrophe de la salle lors de la présentation du 4e volume, après un coup de fil du chef de l’Etat. Motif: Mais le temps a brusquement suspendu son vol dans cet espace select juste après l’allocution de René Emmanuel Sadi, le SG du comité central du Rdpc, qui participait pour la toute première fois à une telle cérémonie, lorsque Paul Biya a fait irruption, par téléphone, dans la salle. Alors que le Premier ministre, Philemon Yang, se prépare à boucler la phase des discours, un membre de sa garde rapprochée, qui aurait reçu un appel de l’aide de camp du chef de l’Etat, souffle précipitamment à l’oreille du PM qu’il a un appel du chef du président de la République qui lui est destiné. En plus ajoute le quotidien d’Alain Blaise Batongue: «Discours de campagne». Il explique que:René Sadi se savait probablement attendu et observé, et avait besoin de créer de l’originalité sans faire ombrage au chef. S’il s’est aligné dans la position de Jacques Fame Ndongo en pourfendant les détracteurs des motions de soutien au chef de l’Etat, il a essayé cependant de garder de la hauteur, tout en s’effaçant devant son candidat naturel. La Nouvelle Expression publie aussi: « Dédicace de L’Appel du Peuple: Philémon Yang et Laurent Esso sèment la panique». Car:Le temps d’une transition, Laurent Esso, le secrétaire général de la Présidence de la république se lève subrepticement de son siège juste en face de la table d’honneur et file à l’extérieur. Le speaker allonge sa transition, alors que le secrétaire général des services du Premier ministre vient de rejoindre son patron sur l’estrade et lui souffle quelque chose à l’oreille pendant quelques secondes. Puis le Pm se lève sans fioriture et fonce droit vers la porte, à la curiosité de l’assistance. Et toujours selon La Nouvelle Expression: « L’appel du peuple: Acte IV d’une comédie ». Pour elle: à quelques exceptions près, le volume IV du livre Paul Biya, l’appel du peuple ne diffère pas des éditions antérieures.

L’élection présidentielle arrive à grand pas. Mutations révèle que: « Présidentielle 2011: Anicet Ekane, candidat du Manidem ». C’est un véritable retournement de situation. En se retirant de la tête du parti pour une alternance inédite au congrès de février 2009 à Yaoundé, personne ne pouvait prédire un retour spectaculaire d’Anicet Ekane au devant de la scène. Le Jour explique que:la rencontre s’est tenue au bureau du Manidem dans le Mfoundi, au quartier Nkomo. Lors de cette réunion, l’ex-président du Manidem, Anicet Ekane, a été désigné comme candidat du Manidem à l’élection présidentielle prévue en octobre 2011 au Cameroun. Le Jour a appris que la désignation du candidat s’est faite de façon consensuelle par les 35 membres du Cnc présents. Au détriment des trois autres candidats enregistrés début mars, dont Pierre Abanda Kpama, le président en exercice du Manidem. Il ajoute également en politique qu’il y a: « 1 400 000 nouveaux inscrits» pour les élections présidentielles. Toujours en politique, autre sujet. Pour La Nouvelle Expression c’est: « Putsch du 6 avril 1984 : Un comité pour la restitution des dépouilles » Présidé par Guibaï Gatama, le comité pour la restitution des dépouilles des personnes fusillées ou mortes en prison dans le cadre des événements du 6 avril 1984 a été présenté à la presse.

La Can juniors qui se joue en Afrique du Sud fait le bonheur de nombres de Camerounais. « Can juniors 2011: Le Cameroun réussit son entrée » annonce fièrement Mutations. Car continue le journal:Les lionceaux se sont imposés face à la sélection gambienne (1-0) en Afrique du Sud. Mais faut trop jubiler selon La Nouvelle Expression parce que: « Les Lionceaux et les Aiglons s’affrontent ce jeudi pour le contrôle de la poule.» Mais avant annonce Mutations: « Les Lionceaux reprennent les entraînements ». Pour La Nouvelle Expression: Can Juniors : Cameroun-Nigeria aux allures de revanche. Et en fin de journée, les radios locales ont annoncé que les Camerounais ont eu raison de leurs adversaires les Nigérians 1 but à 0, se qualifiant au coté du Mali pour la coupe du monde qui aura lieu en Colombie.

Le choléra s’étend davantage dans le pays. Cette semaine, l’alerte est donnée dès le début de la semaine. Le Jour tire la sonnette d’alarme: « L’épidémie de choléra s’intensifie à Obala ». Car:Onze cas en 24 heures. L’épidémie a pris de l’ampleur le week-end dernier. Pour Mutations: « Choléra: Obala a mal à ses soins». Dit-il:Faute d’une capacité d’accueil suffisante, ce district de santé renvoie des malades tandis que d’autres sont traités sur des bancs. La Nouvelle Expression s’intéresse encore à la: « Lutte contre le choléra : 5000 sachets d’eau saisis». Et révèle que: Onze unités de production d’eau en sachets ont été scellées. Au cours d’une action menée à la fois par les délégations du Ministère du commerce et du ministère de l’Energie et de l’Eau. Si le combat contre le choléra gagne en intensité sur le terrain, il n’en demeure pas moins que celui contre la prolifération des eaux en sachets est loin de connaître un dénouement.

Un fait qui n’a pas laissé la presse indifférente est la chute libre du fils d’André Sohaing, l’un des célèbres hommes d’affaire du Cameroun. Cameroon Tribune informe: « Le fils d’André Sohaing tombe du 12e étage d’un hôtel à Douala ». Pour Mutations:des sources policières indiquent que William Sohaing, fils du propriétaire, était mort avant de toucher le sol. Le Jour estime que: « William Sohaing défenestré à Akwa Palace ». Et il s’interroge:que faisait le fils du milliardaire André Sohaing dans une chambre au 12ème étage de l’hôtel Akwa Palace dans l’après-midi d’hier mardi 19 avril 2011 ? Pour La Nouvelle Expression: il est en effet difficile de reconstituer le drame.

Le fait de société cette semaine est publié par Le Jour: « Séquestrée avec ses triplés ». July Ngo Kilama la jeune mère est retenue depuis le 8 avril à l’hôpital général de Yaoundé pour des frais impayés. D’une voix à peine audible, July Ngo Kilama, 33 ans, commerçante, répond aux salutations du reporter du Jour venu à sa rencontre. Il est environ 15h, elle nourrit Andy au sein. Andy est le seul garçon des triplés nés le 4 avril 2011, à l’hôpital général de Yaoundé. D’après elle, le montant qui lui est exigé s’élève à plus de 500.000 F cfa. La blessure causée par son opération est encore douloureuse, mais elle n’a droit aux soins que périodiquement, soit en moyenne tous les trois jours. La nourriture à laquelle July a droit est insuffisante, juge-t-elle. Deux repas par jour et, parfois, les plats servis ne cadrent pas avec l’alimentation d’une femme qui allaite. Insatisfaite, elle a alors recours à la nourriture vendue en bordure de route.

Le journaliste Eugène Dipanda de Mutations est décédé cette semaine et qui mieux que ses collègues de Mutations pour relater les faits: Dimanche, 17 avril un proche parent attire l’attention du directeur de publication de Mutations, qui envoie un peu d’argent pour la suite les soins à l’hôpital de Biyem-Assi. Les jours suivants, le malade et ses proches ne sont pas joignables. Jusqu’à mardi soir, où il est transporté à l’hôpital de la Caisse pour des soins intensifs. Le lendemain, 20 avril, comme une traînée de poudre et alors que ses amis et collègues accourent, la nouvelle de son décès se répand. Depuis l’annonce de son décès, hier matin, des messages de soutien de nombreux confrères, connaissances et parents affluent dans la famille et au siège de la Smc (…) En septembre 2001, l’ancien élève des lycées d’Elig Essono et de Nkol-Eton est engagé au quotidien Mutations. La nouvelle recrue fera le tour des services. Allant du sport (sa vocation) à la politique en passant la culture et la communication. Une trajectoire qui le conduira à l’économie, un domaine pour lequel, avait-il coutume de dire, il n’avait aucune prédilection. Chef du Service Economie, Eugène Dipanda est nommé chef du Desk (directeur d’agence) de Douala, en septembre 2007. Le 21 mai 2010, il passe rédacteur en chef du magazine sportif Ndamba cumulativement avec ses fonctions de Grand reporter au quotidien Mutations. A la faveur de la restructuration de la South Media Corporation (Smc), la société éditrice du quotidien Mutations, Eugène Dipanda se consacre aux tâches éditoriales de cette rédaction jusqu’au 12 avril date de la dernière page sportive qu’il a livrée en qualité de chef du Service de Sports par intérim. Discret jusqu’à la mort, parfois indifférent, Eugène, qui se voulait décisif dans sa prestation journalistique, s’en est allé on dirait sur la pointe des pieds. Dixit Léger Ntiga, qui signe l’article.

Mutations et toute la presse camerounaise a rendu hommage à Eugène Dipanda, journaliste
quotidienmutations.info)/n

Vos paris sportifs can 2019
1xbet
Zapping CAN 2019
À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut
error: Contenu protégé