Santé › Actualité

Cameroun : RFI proteste contre l’arrestation de son correspondant Polycarpe Essomba

Dans un communiqué publié ce 22 septembre 2020, Radio France internationale déplore l’interpellation de son employé qui couvrait les manifestations organisées ce jour par le Mouvement pour la renaissance du Cameroun.

Plusieurs médias dénoncent l’arrestation de leurs éléments en reportage ce 22 septembre 2020 dans les rues de Yaoundé. Parmi eux, Radio France internationale dont le correspondant a été arrêté et molesté dans un commissariat de la capitale.

Le communiqué de RFI

En dehors de RFI, le groupe de média local  La Nouvelle expression a connu l’interpellation puis la libération de deux de ses employés :  le journaliste Lindovi Ndjio (presse écrite) et  Rodrigue Ngassi, caméraman (Equinoxe télévision).

Le dernier dit avoir été dénudé, auditionné et violenté par des éléments de la police du commissariat central N°1 de Yaoundé. Les organisations de défense des droits des professionnels de l’information condamnent ces actes qu’elles rangent dans des bavures policières  »intolérables ».

La journée du 22 septembre à laquelle le parti de Maurice Kamto a lancé des manifestations pour réclamer le départ du président Paul Biya, aura donc été malencontreuse pour les hommes de médias et des dizaines manifestants arrêtés.


L’Info en continu
  • Cameroun
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé