Culture › Musique

Cameroun: Roméo Dika choisit Ngaoundéré pour la fête de l’unité

Arrivés à Ngaoundéré ce jeudi 19 mai, Roméo Dika et six autres artistes donnent une série de spectacles les 20 et 21 mai 2011.

Pourquoi avoir choisi Ngaoundéré pour la suite de la célébration de vos 25 ans de carrière?
Je pense que nous sommes dans une nouvelle optique et nous ne voulons pas que Douala et Yaoundé soient simplement des centres de promotion de la culture camerounaise. On avait donc fait le choix du Nord et pour entrer au Nord on ne pouvait passer que par Ngaoundéré. C’est la raison pour laquelle nous sommes venus faire de la prospection ici. Nous avons été enthousiasmés par la qualité de l’accueil qui nous a été réservée, c’est la raison pour laquelle nous avons voulu que Ngaoundéré soit la 2e étape.

Sous quel signe placez-vous cette série de concerts que vous allez offrir dans le septentrion?
C’est d’abord sous le signe de l’unité parce que nous allons célébrer le 20 mai qui est la fête de l’unité du Cameroun. C’est la raison pour laquelle je n’ai pas voulu me retrouver tout seul sur le plateau. J’ai voulu que ce soit assez varié. Il y a des artistes qui sont originaires du Nord et des autres parties du Cameroun. Nous sommes là pour ça, l’objectif majeur de cette tournée c’est de faire en sorte que le grand-Nord ne se sente pas orphelin de ce qui se passe dans le reste du Cameroun. Nous pensons qu’il ya un vivier important dans cette zone. En même temps que nous venons faire des spectacles, le producteur de musique que je suis profitera pour faire de la prospection pour pouvoir ouvrir de nouveaux horizons et découvrir de nouveaux artistes.

Est-ce qu’on peut avoir le bilan de vos 25 ans de carrière?
Si je remets la question dans un autre contexte, dans le contexte de la gestion, le bilan se fait à la fin. Manu Dibango étant encore en vie, Anne-Marie Ndzié et tous les autres, je ne peux pas avoir la prétention de faire un bilan. Je suis au début de ma carrière, je pense que j’ai pu quand même franchir un certain nombre d’étapes parce que, pour pouvoir aussi exister pendant 25 ans, ça veut dire qu’on aime son travail, on a tout fait pour respecter le public, c’est ça le grand bilan que je peux vous présenter pour le moment.

Roméo Dika a choisi Ngaoundéré pour la suite de la célébration de ses 25 ans de carrière
Journalducameroun.com)/n

Vous avez aussi un concert pour les étudiants le 21 mai 2011, est-ce que vous avez un message particulier pour cette tranche d’âge?
Le message particulier que nous avons c’est que nous savons qu’ils sont l’avenir de la nation. Vous savez, la culture est le fondement de tout processus de développement communautaire. C’est pour cette raison que nous avons pensé aller vers des étudiants, communier avec eux parce que nous sommes des anciens «cop’s». Donc, on se retrouve dans un contexte dans lequel on a été il y a quelques années. Ça réveille en nous des souvenirs et en même temps nous pouvons à l’occasion, leur démontrer comment nous avons fait pour pouvoir rester 25 ans durant.

Qu’est-ce que vous allez présenter au public. Est-ce qu’il y a une surprise?
C’est un peu comme nous l’avons fait à Yaoundé, il y a toujours beaucoup de surprises. Vous savez que quand on en parle avant, ce n’est plus une surprise. Il faut que tout le monde soit là dans la salle et tout le monde vivra ce qui va se passer. Si je voulais faire de l’à peu près, je ne serais pas arrivé à Ngaoundéré avec 30 personnes. J’arrive avec tout un orchestre, avec des ingénieurs de son qui sont avec moi depuis toujours. Donc, cela veut dire qu’on va revisiter les 25 ans.

Roméo Dika accompagné de plusieurs artistes à l’occasion de ses prochain concerts
Journalducameroun.com)/n


L’Info en continu
  • Cameroun
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé