Eco et Business › BTP

Cameroun-route Olama-Kribi : Paul Biya autorise l’accord de financement de 1,7 milliard de F

Le Chef de l’Etat a autorisé le 14 juin 2022, par  décret N° 2022/223 du 14 juin 2022, la signature d’un accord de financement avec le Fonds d’Abu Dhabi pour le Développement (FADD) d’un montant de 3 millions de dollars, soit environ 1,7 milliards de FCFA, pour le financement partiel du Projet de Construction de la route Olama-Kribi, Tronçon Bingambo-Grand-zambi.

 

Le projet est cofinancé par plusieurs bailleurs qui accompagnent l’Etat dans sa mise en œuvre. Il est attendu pour la suite, des actes du même type (décret du Chef de l’Etat) pour le bouclage du financement dont les procédures sont très avancées avec les bailleurs concernés.

 La construction de ce lot de 45 km va coûter 83,5 millions de dollars US, soit environ 42 milliards de FCFA, des financements sont mobilisés par l’État du Cameroun et cinq partenaires, la BADEA, l’OFID, le FSD, le FADD, le FKDEA.

Selon le ministère des Travaux publics, « c’est un pas décisif qui est ainsi amorcé pour le bitumage de cette section restante de la nationale N°22, dont les lot1, Olama-Bingambo 106 km et lots 3 Grand-Zambi -Kribi 53 km sont déjà achevés ».

En effet, le projet de construction de la route Olama-Kribi, de la nationale N° 22, lot 2, Bingambo-Grand-Zambi, s’étend sur un linéaire de 45 km. Le projet prévoit la construction de 7 ponts moyens et la construction d’un Viaduc de 119 m, en sus d’autres travaux routiers.

Les objectifs de la réalisation de cette route sont entre autres de contribuer au désenclavement des régions du Centre et du Sud du pays, riches en bois et en produits agricoles et à booster leur commercialisation à travers le port de « Kribi ».

Le projet vise en outre à assurer les liaisons entre les zones de production et les zones de commercialisation et à promouvoir le développement économique et social dans les zones traversées par la route, de même qu’il permettra de réduire le coût de transport des personnes et des marchandises à travers la réduction des coûts d’exploitation des véhicules.

S’agissant véritablement du volet transport et facilitation, le projet vise à contribuer à l’intégrité du réseau routier national et augmenter la sécurité de circulation ; faciliter le trafic routier de transit vers la république du Tchad qui n’a pas l’accès sur la mer, et à améliorer le transport des marchandises vers la guinée Equatoriale en plein essor économique à travers le port de Kribi.


L’Info en continu
  • Cameroun
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé