Sport › Football

Cameroun: Samuel Eto’o se livre à la presse

Lors d’une conférence de presse sur les championats de vacances, il s’est prononcé sur les problèmes des lions

La sortie médiatique d’Eto’o fait suite à une campagne de critiques de la presse camerounaise sur les performances récentes des lions indomptables du cameroun. Il a profité d’une conférence organisée le jeudi 16 juillet dernier, par le sponsor de l’équipe national, qui soutient aussi des championnats de vacances pour les jeunes. L’avant centre des lions indomptables est revenu sur l’ensemble de la situation de l’équipe nationale de football. Il profite au passage pour faire son mea culpa, mais aussi pour regler quelques comptes.

De manière globale quatre points auront été à l’ordre du jour.
Sur la position de l’équipe nationale dans la phase des éliminatoires couplé CAN-Coupe du monde 2010, il admet que la situation est préoccupante. Mais il renvoit la responsabilité de cette situation sur ceux qui s’occupaient jusque là de l’encadrement technique des lions. Sur la nomination du collectif des entraineurs chargés de conduire l’équipe Je ne veux pas m’attarder ou rentrer dans des discussions qui n’ont pas d’issue en disant tel a dit ceci ou tel a fait ceci. J’aime apporter des solutions. L’équipe nationale du Cameroun aujourd’hui a besoin du calme, a besoin de tranquillité, parce que nous sommes en train de construire une nouvelle équipe. Mais n’oubliez pas une chose, on ne peut pas avoir une grande équipe si on se précipite pour faire les choses. Je sais qu’on est dans l’urgence à savoir les résultats; et nous aurons ces résultats. Il y a quelques temps je me suis permis d’intervenir en direct lors d’une émission animée par un frère. Ce jour là j’avais dit que je me retenais à donner mon avis sur le départ du coach Gweha Ikouam. Je ne l’ai pas fait pas parce que le coach Gweha était là, mais parce que Samuel Eto’o le voulait ainsi. Je ne l’ai pas fait parce que je voyais le désordre que cela allait créer. Ceux qui ont voulu prendre la décision de limoger Gweha Ikouam l’ont fait et nous avons assumé. Ils ont voulu prendre 4 sélectionneurs qui sont tous des numéros 1. Comment voulez vous qu’on puisse avancer comme çà ? Ce n’était pas une bonne idée, c’était une erreur et aujourd’hui je me retrouve entrain de porter un chapeau qui n’est pas le mien. Ces gens veulent détourner l’attention et dire que Eto’o prend des décisions à l’équipe nationale. Je sais qui est derrière cette affaire.

Je continuerai à prendre des décisions à l’équipe nationale pour que l’équipe nationale avance. Dans chaque groupe il y a des patrons. Je ne me cache pas pour dire que quand il faut frapper la main sur la table, je le fais. C’est toujours dans le respect, c’est toujours dans l’espoir de faire avancer les choses pour que vous soyez toujours fiers de nous, et pour que les coéquipiers qui sont appelés ce jour se sentent bien pour donner le meilleur d’eux même, et apporter le résultat que vous attendez tous de vos jeunes frères, de vos frères et de vos grands frères. Ça c’est le premier point.
Je ris parce que je sais qui se cache derrière cette magouille là, mais je vous dis, je n’en discuterai avec personne.
Grâce à vous, grâce à mon peuple, je suis devenu le joueur que je suis et personne ne peut changer la volonté de Dieu. Si je suis là c’est la volonté de Dieu. J’ai voulu devenir footballeur professionnel, le bon Dieu m’a donné la chance, j’ai travaillé et je suis le joueur que je suis. Chaque fois que je descends dans l’aire de jeu que se soit en sélection où en club, je vous porte tous dans mon c ur.


Journalducameroun.com)/n
À LA UNE
Retour en haut