Eco et Business › Agro-industrie

Le Cameroun s’associe au Ghana et à la Côte d’Ivoire pour défendre la banane

© Droits réservés

Afruibana, une association de producteurs et d’exportateurs de fruits des trois pays, a été officiellement lancée mercredi à Bruxelles, à l’occasion de la visite du ministre camerounais du Commerce, Luc Magloire Mbarga Atangana.

Plateforme ouverte, Afruibana a vocation à rassembler les intérêts de la filière fruiticole en Afrique. En Côte d’Ivoire et au Cameroun, les filières banane emploient plus de 15 000 personnes, ce qui représente dans chacun des pays près de 50 000 emplois indirects. Les deux pays ont produit près de 600 000 tonnes de bananes en 2016.

A Bruxelles, l’association devient donc la représentation permanente d’une communauté de producteurs et d’exportateurs de fruits du Cameroun, de Côte d’Ivoire et du Ghana. Elle mettra tout en œuvre pour favoriser la compétitivité et l’exportation des fruits à destination des pays de l’Union européenne (UE).

L’association sera également une interface entre les producteurs du secteur et les différentes institutions européennes afin de faciliter les programmes de financements et d’aides à destination des producteurs de fruits africains. Elle a enfin un rôle de représentation et de plaidoyer pour faire valoir la qualité et l’importance des filières agro-industrielles sur le continent africain, tant sur le plan économique que social et environnemental.

« L’Union européenne représente le principal débouché de la banane africaine, pour des raisons avant tout de proximité géographique et historique« , explique Joseph Owona Kono, président d’Afruibana.

 

 

À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut