International › APA

Cameroun : sept élèves et trois enseignants enlevés par des séparatistes

Sept élèves et trois enseignants ont été enlevés lundi à Bamenda et Buéa dans les régions du Nord-ouest et du Sud-ouest par des milices séparatistes luttant pour la sécession du pays, a appris mardi APA de sources concordantes.Plus de cinq millions d’élèves avaient repris, lundi, le chemin de l’école pour la rentrée scolaire 2018/2019, une occasion mise à profit par des séparatistes pour sévir.

Parmi les enseignants enlevés, il y a le principal de la Presbyterian church and science school (PCSS) de Bafut dans le Nord-ouest.

D’après des sources policières, c’est sur le chemin de retour après ce premier jour de classes que les sept enfants et les trois enseignants ont été enlevés par des milices armées se réclamant de « l’Ambazonie », un « Etat » virtuel créé par des sécessionnistes.

« Nous condamnons fermement tous les actes de violence perpétrés sur les élèves et les enseignants. On ne peut pas priver les enfants de l’éducation qui est un droit humain fondamental », a vivement réagi un responsable local de l’Organisation des Nations unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO) exigeant « la libération sans condition des élèves et des enseignants enlevés».

Depuis deux ans, des séparatistes multiplient des actes de vandalisme contre des symboles de l’Etat, des enlèvements et des assassinats contre des forces de défense et de sécurité ainsi que des populations civiles soupçonnées de ne pas adhérer à leur cause.

Réagissant à ces kidnappings, la ministre des Enseignements secondaires (MINESEC), Nalova Lyonga, a déclaré que « l’éducation des enfants est non négociable », encourageant les parents à envoyer leurs enfants à l’école.

À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut