CultureCulture › Arts visuels

Cameroun: Septembre, c’est la rentrée culturelle!

Les centres culturels français et autres espaces culturels ont déjà dévoilé leurs programmes pour les semaines à venir

L’on commençait déjà à vraiment s’ennuyer, ne sachant plus où passer du temps les week-ends, ou encore vivre des moments de détente. A l’exception de quelques événements ponctuels organisés ci et là. Comme quoi il suffit que les CCF prennent leurs vacances, que l’on se retrouve dépeuplé, déraciné. Eux étant quasiment les seuls à proposer des programmes culturels sur l’année chez nous, en plus de quelques rares espaces telles les galeries. Après un mois de vacances, les CCF de Douala et Yaoundé notamment, comme à leurs habitudes, reviennent avec de bien belles ambitions.

Quelques temps forts
Le premier de cette nouvelle année culturelle, sera la tournée dans le réseau culturel français du Cameroun, de la Compagnie Feugham de WaKeu Fogain, avec la pièce « Mémoire d’une peau ». La troupe sera le samedi 10 septembre à l’AFC de Garoua, le mardi 13 septembre à l’AFC de Bamenda, le mercredi 14 septembre à l’AFC de Dschang, le vendredi 16 septembre au CCF de Douala, et enfin le samedi 17 septembre au CCF de Yaoundé. Cette tournée constituera ainsi la dernière pour l’année 2011 dans le réseau. Du théâtre, il y en aura ces deux prochains mois, notamment au CCF de Douala qui propose pour le 29 septembre, « Le Caméléon », une magnifique comédie de Patrick Ndedi Penda, mise en scène par la très réputée Dovie Kendo ; et le 26 octobre « Nos jours d’hier », le résumé d’une histoire d’amis « dans laquelle une adversité idéologique dégénère très vite en inimitié personnelle et tribale par la suite ». Un texte de Sophie Heidi Kam (Burkina faso), mis en scène par la camerounaise Marlise Bété.

Et la musique alors!
Elle occupe une part belle dans chacune des programmations. Le CCF de Yaoundé offre Danielle Eog et Ayrik Akam en guise de concert de la rentrée le 16 septembre, deux jeunes bourrés de talents, qui vous réservent un instant de pur bonheur, sur fond de jazz, hip-hop, et soul. Dans le même cadre, Mango Night fait sa rentrée sous fond d’anniversaire à l’occasion de sa dixième édition. Et ça promet des étincelles, avec les plus beaux moments de l’événement depuis sa création: Abog Minem, Mahoussi, Just Woam, Alima, Uni-son, Sultan Oshimin, Marie Lissom, Idylle Mamba, Jr Bantou et Carole Bakotto. Que pouvait-on attendre de mieux ? Le 22 septembre, la « Lionne de Minta » Carole Bakotto, décidemment le vent en poupe, investira la scène du CCF de Douala, avant la quatrième du Urban Show prévue le 08 octobre avec Alberto les clés (son of God), Cylla Song’s, VBH, Mike Peter, Shareem. Toujours en octobre, le CCF de Douala rendra hommage, du 27 au 29, à l’une des plus grandes légendes de la musique française, Georges Brassens, à travers des projections de documentaires sur le chanteur et un concert au cours duquel des chanteurs camerounais interprèteront ses chansons. Aussi, il faudra désormais compter avec « Les causeries musicales », un nouveau rendez-vous du CCF de Douala en partenariat avec le Conseil Camerounais de la Musique (CCM). Pour la première édition du 25 octobre, Luc Yatchokeu et Michel Ndoh invitent le public à échanger sur « Les différents métiers de la musique : standards internationaux et réalités locales ».

Conférences et expo
Le CCF de Yaoundé revient avec une innovation, « Parlons-en ! », une rencontre avec un auteur et son livre. C’est « Le Cimetière des bacheliers » de François Nkémé (2004, Ifrikya) qui donnera le ton le 16 septembre et le carré Géo planchera la semaine d’après sur « L’environnement : une filière d’emploi encore très peu explorée au Cameroun ». A Douala l’on attend impatiemment la sortie de Joseph Antoine Bell, sur un sujet qui lui sied bien, « Le foot, le business et la politique : Vu de ma cage ». Au lendemain de la sortie de son livre Vu de ma cage, il était temps qu’il nous en dise plus et ce sera le 20 septembre. Côté expo, le CCF de Yaoundé ouvre l’année avec « Benskin » de Hako Hankson à partir du 13 septembre. A peine a-t-il achevé « Ombres et Esprits » à l’espace Doual’art, qu’il jette son regard critique sur ces engins qui dictent désormais une certaine loi dans nos cités. La galerie Keuko pour sa part accueillera « Forêts tropicales humides, avenir de la planète », du 4 au 31 octobre. Tandis que le Carré des artistes à Bonapriso prêtera ses murs du 13 au 31 octobre à la jeune plasticienne Christelle Yatdon pour sa toute première exposition solo baptisée « L’amour ».

Au chapitre cinéma, le public de Yaoundé vivra le 14 septembre la première partie de la « rétrospective Corneau », en plus du « Ciné-jeunes » des tous petits, tous les samedis matins. Le CCF de Douala quant à lui se veut plus camerounais en cette rentrée et propose « Les Diamants sacrés » d’Alphonse Ongolo le 24 septembre et « Unsiya » de Serge Kendjo à l’affiche du « Cinémboa » le 1er octobre.

Les centres culturels français proposent une programmation riche
journal du Cameroun)/n

Vos paris sportifs can 2019
1xbet
Zapping CAN 2019
À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut
error: Contenu protégé