Eco et Business › Agro-industrie

Cameroun : seulement cinq entreprises en règle dans le secteur de l’agro-alimentaire

Dans une note signée le 02 septembre par Mananouda Malachie, ministre de la Santé ces organisations ont été mentionnées.

Camfood avec les produits comme Vallée d’or, Aroma et Délice.  Soticam avec Tomate Mamy, Tam-Tam, jus extra fresco, Yaourt Dolait, Froto. Source du pays, avec Capri-sun, Ayana, Bubble up, Super jus, American Cola, Planet, Reactor, O’pur, Supermont, etc.  Guinness SA avec Malta Guinness et Guinness. Enfin Total Energie avec sa croissanterie.

Le ministère de la Santé publique a annoncé dans sa note que seuls les produits suscités « ont obtenu une autorisation de mise en consommation humaine au Cameroun conformément à l’article 28 de la loi N°2018/020 du 11 décembre 2018« .

Fait curieux, plusisuers autres grosses entreprises de l’agro-alimentaire ne figurent pas sur la liste, les Braseries du Cameroun par exemple.

A la publication de cette note, les promoteurs du made in cameroon ne sont pas restés indifférents. « J’interpelle encore, Monsieur le ministre de la santé publique doucement Quel est le sort du Made In Cameroun dans ce méli-mélo ? Parce-que c’est ici qu’on va donc voir le patriotisme économique agir ! Nous attendons votre réponse à ce sujet », s’est interrogée Carine Andela en interpellant Manaouda Malachie.

A sa suite Emilie Eloy a renchérit, « les produits made in Cameroun, sont pour la plupart des produits artisanaux je ne vois pas pourquoi on doit leur imposer les mêmes directives qu’au produits industriels. Je fais des produits artisanaux en France et au grand jamais on ne m’impose d’avoir toutes ces normes. Que le gouvernement fasse du cas par cas sinon le Mic ne décollera pas ».

« C’est à dire que même la politique de l’import-substitution a peur des sorties du Minsanté…  Et avec ça on veut le développement du pays ? On veut atteindre l’émergence ? On veut déclarer toute activité génératrice de revenus ? On veut le bien-être des populations ? ».

Pour l’heure le ministère de la santé n’a pas encore répondu à ces inquiétudes qui anime le milieu du Made in cameroon.

 

 


L’Info en continu
  • Cameroun
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé