Société › Société

Cameroun: Situation tendue au Port autonome de Douala

A la demande du Syndicat national des employés des ports du Cameroun, un mouvement de grève est en cours depuis 2 jours

Depuis mardi l’ambiance est bruyante à l’entrée de la direction générale du Port autonome de Douala (PAD). Plusieurs dizaines d’employés y observent un mouvement d’humeur, sur des pancartes brandies par ceux-ci on peut lire « non au mépris du personnel payez nos droits. ». Plus loin une autre pancarte blanche et gravée en bleu laisse lire un autre message « pour la paix sociale au PAD respectez les décisions du gouvernements et les droits sociaux du personnel ». Des messages qui résument la revendication exprimée par le Syndicat national des employés des ports du Cameroun : « un conseil d’administration nous avait accordé une prime, depuis 7 mois nous ne l’avons pas touchée. Pendant qu’on espérait la percevoir, le même conseil d’administration décide de l’annuler » déclare le président dudit syndicat. Pour l’administration il est difficile voire impossible d’accéder à cette demande, c’est ce que confirme Arsène Essomba Eloundou le Directeur général adjoint du PAD « il s’agit d’une prime qui devait être accordée aux plus méritants, l’application de cette résolution a posé problème parce qu’on s’est mis à la servir à tout le personnel ». Les responsables du PAD affirment néanmoins qu’il n’y a pas de perturbation dans les activités de cette structure, c’est pour le démontrer qu’ils ont organisé une tournée du site où effectivement on peut s’apercevoir par endroit que le personnel est en mouvement, certains déchargent du ciment à l’aide des engins appropriés, d’autres s’occupent du riz pendant que des manutentionnaires feignent d’ignorer la grève qui est en cours. Néanmoins on n’a pu constater un manque d’activité dans les postes 1, 2, 10, 13 et 14 dans lesquels le silence en lui-même semble témoigner d’un malaise.

Contre temps ou fuite en avant ?
Ce mercredi 23 novembre, les grévistes ont repris leurs positions de la veille avec les mêmes pancartes pour la même revendication, on peut en plus ajouter leur cri de guerre sous fond de chant à la solidarité, qui la matinée durant a ambiancé l’esplanade du PAD de Douala. Annoncé en grande pompe, le Ministre du travail et de la sécurité sociale était très attendu par les grévistes, malheureusement Robert Nkili a posé un lapin à ces derniers et pour l’heure aucune information officielle ne filtre sur la raison de son absence. Le personnel en grève a malgré tout été informé par fax de la non tenue de ce rendez-vous et de son report sine die sans préciser une date au cours de laquelle la rencontre pourrait se tenir. Face à cette situation le personnel en grève sous le label du syndicat a tenu une réunion de concertation entre les membres pour adopter une attitude afin de définir la suite à donner à cet évènement, par conséquent, il est difficile de savoir jusqu’à quand et comment se poursuivra ce mouvement d’humeur. En attendant d’y voir plus clair au c ur des activités portuaires, le travail bat son plein.

Quelques grévistes rencontrés à l’entrée du port de Douala ce 23 novembre 2011
Journalducameroun.com)/n


L’Info en continu
  • Cameroun
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé