Société › Kiosque

Cameroun: Sommaire du N°099 d’Emergence en kiosque ce 11 juin

En politique, le journal s’intéresse à la division comme stratégie de conservation du pouvoir chez Paul Biya

Dans l’Editorial du N°099 d’Emergence, Magnus Biaga pose le problème du peu de considération que Paul Biya le chef de l’Etat, témoigne à l’endroit des investisseurs nationaux. Il s’appuie sur le constat que depuis plusieurs décennies, le Président n’a jamais reçu un homme d’affaires camerounais en grande pompe, au même titre que tous ces investisseurs étrangers qui défilent au Palais de l’Unité. La conclusion qu’il en tire est que ce faisant, Paul Biya les snobe car, à aucun moment il n’a jamais voulu publiquement reconnaître les mérites d’un compatriote, pour se réserver l’exclusivité des honneurs et louanges. Toutes choses qui contribuent à décourager l’esprit d’entreprenariat national. A lire en page 2

En POLITIQUE, le journal s’intéresse à la division comme stratégie de conservation du pouvoir chez Paul Biya. Il relève que ses 30 ans d’exercice du pouvoir sont marqués par des oppositions virulentes entres les élites politiques locales se réclamant de son parti, le Rdpc. Des divisions que lui-même a souvent entretenues, pour affaiblir ceux qu’il considère à tort ou à raison, comme des potentiels challengers pour son fauteuil, au détriment du développement local. A lire en page 6. Dans un article intitulé « Les entraves à la réforme de l’Enam », Emergence, révèle que les efforts de réforme de cette école par Toussaint Linus Mendjana son directeur, se heurtent à la volonté des dignitaires du régime, qui s’offusquent du refus de ce dernier à continuer de favoriser la logique de l’admission à cette école via le clientélisme et la corruption. Dans une autre analyse, le journal analyse la toute récente sortie médiatique d’Issa Tchiroma ministre de la Communication dans un article intitulé « Affaire Marafa : le gouvernement ne réagit pas sur le fond ». Lors de sa conférence de presse, Issa Tchiroma s’est tout simplement contenté de dénoncer la tentative de manipulation de la presse, au lieu de se justifier sur les accusations portées à son encontre sur un possible détournement de fonds publics. A lire en page 7.

En ECONOMIE, le journal s’intéresse au volume des emprunts consentis par la Chine au Cameroun lors de l’exercice budgétaire de l’année dernière. Il constate que sur la dernière année, la Chine a accordé jusqu’à 5 fois plus de prêts que la France pour un montant global de 779 milliards F CFA, ce qui fait de ce pays désormais, le premier bailleur de fonds du Cameroun. A lire en page 4.

Dans la rubrique HISTOIRE, c’est le souvenir de Jean Fochivé qui est évoqué et principalement, les révélations contenues dans un ouvrage commis par son neveu en 2004, sur Paul Biya et le sort qui lui a été réservé par le régime. L’idée mise en exergue est que l’homme a été mis au placard sans ménagement une fois qu’il devenait une gêne pour le pouvoir politique, après qu’il ait utilisé pendant plus de quarante ans. A lire en page 9.

EN SOCIETE, la salubrité dans les hôpitaux publics de Yaoundé est examinée à travers un reportage au Chu et l’Hôpital central. Nos reporters ont constaté que les conditions d’hygiène dans ces hôpitaux y sont tellement déplorables qu’elles indisposent les malades internés. A lire en page 8.

Emergence N°099
Emergence)/n



À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Retour en haut
error: Contenu protégé