Société › Kiosque

Cameroun: Sommaire du N°108 d’Emergence en kiosque

En politique, c’est l’affaire du BBJ II qui retient l’attention et en société, le journal mène une incursion dans l’univers du service des urgences de quelques hôpitaux de la cité capitale

« Un milliard de nos francs pour poser deux pierres » voilà le titre de l’Editorial signé du directeur de publication. Si pour l’éditorialiste, la présence de Paul Biya à Memve’ele et à Lom Pangar pour ces cérémonies de pose de pierres est louable, il n’en demeure pas moins que le milliard décaissé par le trésor public pour l’accueil du chef de l’Etat est excessif. Dans un pays où la quasi-totalité de la population vit dans une pauvreté rampante, cet argent aurait pu doter les urgences de nos hôpitaux de produits de premières nécessités ou encore aider à la construction de plusieurs salles de classe. Magnus Biaga précise d’ailleurs que les richesses du Cameroun n’appartiennent pas qu’à un seul homme, mais sont la propriété de tous les Camerounais. A lire absolument en page 2.

En Politique, c’est l’affaire du BBJ II qui retient l’attention, suite à l’audience de Marafa du 9 août dernier. « Et si le régime avait un plan B en cas d’acquittement ». Le journal vous livre son analyse sur la question, avec en toile de fond la possibilité d’un acquittement de Marafa. Le journal en profite pour consacrer un dernier élément aux 20 questions et réponses les plus pertinentes dans l’affaire. A lire absolument en pages 6 et 7. L’Actu s’intéresse à la décentralisation à la faveur de la première journée africaine de la décentralisation qui a eu lieu le 10 août dernier. L’accent est surtout mis sur les difficultés que rencontre cette initiative, parce que certaines administrations pensent qu’un transfert de compétence équivaut à leur arracher un gâteau des mains. A lire en page 3.

En Société, le journal mène une incursion dans l’univers du service des urgences de quelques hôpitaux de la cité capitale. Dans ce domaine-là, « l’ambition n’est pas grande ». Les malades et blessés démunis ne peuvent y trouver aucune planche de salut. L’occasion est ainsi trouvée pour le reporter de revenir sur la question sensible de l’accès à la couverture médicale pour les populations pauvres au Cameroun. A lire en page 4. Retrouvez la traditionnelle chronique de Patrice Nganang sur « La France faible ». A lire en page 4.

Emergence en kiosque
Emergence)/n



À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Retour en haut
error: Contenu protégé