Société › Kiosque

Cameroun: Sommaire du N°132 d’Emergence en kiosque

En Politique, votre journal explique Pourquoi les Pca des entreprises ne sont pas écroués et en économie le journal s’appesantit sur le projet de banque agricole

« Les leçons d’une présence militaire française au Cameroun » voilà le titre de l’Editorial signé du directeur de publication Magnus Biaga. En effet, avec l’enlèvement de sept ressortissants français à Dabanga dans l’Extrême Nord, on a vu débarquer en terre camerounaise des gendarmes et des militaires français, officiellement pour retrouver la trace desdits otages. Deux principales conclusions s’imposent ici : la France est désormais mordue de la protection de ses citoyens à travers le monde, et va les chercher où qu’ils se trouvent lorsqu’ils sont en danger. Ce, contrairement aux tristes exemples camerounais, qui démontrent que nos autorités ont pour habitudes d’abandonner les compatriotes affectés à leur triste sort. Ensuite, cette présence militaire en France n’est pas anodine et soulève des questions : et si l’hexagone voulait en profiter pour s’installer militairement au Cameroun ? A lire absolument en page 2.

En Politique, votre journal explique « Pourquoi les Pca » des entreprises publiques et parapubliques « ne sont pas écroués ». Il apparaît que l’opération épervier a clairement mis dans l’ il du cyclone les gestionnaires d’entreprises étatiques. Pourtant la quasi-totalité d’entre elles sont dotées de conseil d’administration dont on veut comprendre s’il est possible d’envisager la responsabilité de ses membres dans le cadre des fautes de gestion pour lesquelles les directeurs généraux (Dg) sont souvent épinglés. Une injustice qui doit être corrigée. Ne manquez surtout pas l’éclairage de l’avocat au barreau du Cameroun, Me Cédric Bell. A absolument lire en pages 6, 7 et 8. En Politique toujours, c’est l’affaire Metouck qui retient l’attention. Emergence lit en l’arrestation de l’ex-directeur général de la Sonara « une nouvelle exécution en préparation ». Cette arrestation vient démontrer que Paul Biya a la rancune tenace et qu’il est décidé à en finir avec ceux qui sont présumés avoir un jour cherché à contrarier ses ambitions politiques. Charles Metouck paye en réalité sa proximité d’avec Atangana Mebara. A lire absolument en page 5.

En Economie, votre journal s’appesantit sur le projet de banque agricole : « Les planteurs s’impatientent ». En effet, plusieurs d’entre eux font savoir qu’ils n’espèrent plus l’arrivée de cette structure sensée leur faciliter l’accès au financement. A lire en page 4. En Société, Emergence fait une incursion dans le système Lmd tel qu’appliqué au Cameroun. Entré en vigueur au cours de l’année 2007/2008, le système dit de Licence-Master-Doctorat apparait, à n’en point douter comme une arnaque intellectuelle dans laquelle les étudiants se trouvent être les meilleurs perdants. A lire en page 10. Ne manquez pas la Chronique politique de Patrice Nganang, cette semaine sur l’ « Attentat contre la République ». A lire en page 12.

Emergence en kiosque
Emergence)/n
À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut