Politique › Sécurité

Cameroun-Sud-Ouest : un préfet instruit le contrôle des cercueils pour lutter contre l’insécurité

Du matériel saisi après une raid de l'armée dans un camp sur la route Bafia-Munyengue, région du Sud-ouest du Cameroun.

Le Préfet du Lebialem, Sylvain Ngatchou Nzouami, a signé un arrêté instituant le contrôle systématique des cercueils en circulation.

Une nouvelle stratégie pour barrer la voix à l’insécurité dans le département du Lebialem, région du Sud-Ouest au Cameroun. Cette mission est confiée aux forces de défense et de sécurité par l’autorité administrative du département. Cependant, il y a lieu de croire que la mesure vise à contrôler la circulation des armes et des séparatistes. Certaines personnes affirment que les miliciens obtiennent des armes et des munitions cachées dans des cercueils.
Ce n’est pas la seule mesure prise par le Préfet du Lebialem, Sylvain Ngatchou Nzouami. La circulation des véhicules lourds est interdite dans l’arrondissement depuis le 2 septembre. Quiconque contrevient à cette mesure est exposé à la saisie de son véhicule. Le Préfet a également imposé un couvre-feu à la circulation des motos. Les motos sont interdites de circulation de 18h à 5h.
Depuis 2017, avec le début du conflit armé séparatiste dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest, les autorités ont régulièrement pris des mesures pour restreindre la circulation des biens et des personnes afin de rétablir l’ordre et la sécurité perturbés par les milices séparatistes.


À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé