SociĂ©tĂ© â€ș SociĂ©tĂ©

Cameroun: la tension monte en zone anglophone

Des femmes manifestent dans le village de Tinto le 22 septembre 2017. ©Droit réservés

Des manifestations ont lieu ce vendredi matin dans les rĂ©gions du Nord-ouest et du Sud-ouest. Les populations rĂ©clament la libĂ©ration des activistes anglophones placĂ©s en dĂ©tention depuis l’avĂšnement de la crise anglophone en fin d’annĂ©e 2016.

Des mouvements d’humeur ont lieu dans la rĂ©gion du Sud-ouest ce vendredi, 22 septembre 2017. Des populations sont mobilisĂ©es dans de nombreux villages pour revendiquer la libĂ©ration de tous les anglophones dĂ©tenus depuis le dĂ©but de la crise anglophone au mois d’octobre dernier.

Les premiĂšres informations sur ces Ă©vĂ©nements font Ă©tat de manifestations populaires Ă  Muyuka, Mbongue, New town Barumbai, Tinto, Waterfall Village, Lebialem, dans la rĂ©gion du Sud-ouest…Dans la rĂ©gion du Nord-ouest, des manifestations ont aussi Ă©tĂ© signalĂ©es dans certaines localitĂ©s. Des vidĂ©os circulent dĂ©jĂ  sur les rĂ©seaux sociaux pour l’attester.

Des femmes de tous Ăąges sont mobilisĂ©es aux cĂŽtĂ©s des hommes des localitĂ©s concernĂ©es par ce mouvement. Ils demandent Ă©galement « la libĂ©ration de l’Ambazonie« .

Cette mobilisation survient alors qu’une rĂ©cente explosion de bombes artisanales dans la rĂ©gion du Nord-ouest s’est soldĂ©e par une mesure restrictive dans cette partie du pays. En effet, jeudi, le gouverneur de la rĂ©gion du Nord-ouest, Adolphe LĂ©lĂ© Lafrique, a interdit tout trafic entre les diffĂ©rents dĂ©partements de la rĂ©gion du Nord-ouest. « Les mouvements de personnes d’un dĂ©partement Ă  un autre sont strictement interdits pour une pĂ©riode de 24 heures. Cette pĂ©riode va du 21 septembre Ă  minuit jusqu’au vendredi, 22 septembre, Ă  minuit », prĂ©cise-t-il dans une dĂ©cision signĂ©e jeudi.


Adolphe LĂ©lĂ© Lafrique met toute personne en garde qui violerait ou tenterait d’aller Ă  l’encontre de cette mesure. Celui-ci devrait alors « subir les consĂ©quences » de ses actes.

 

 

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut