Santé › Actualité

Cameroun: tenue de la première évaluation de la mission humanitaire Mercy ships

Le ministre de la Santé publique et son homologue des Affaires sociales sont à Douala pour évaluer ce qui a été fait depuis  le 05 septembre dans le cadre de la prise en charge des patients.

La première évaluation des opérations de prise en charge de la mission médicale humanitaire Mercy ships qui est menée jeudi, 14 septembre 2017, est une prescription du Premier ministre, chef de gouvernement, Philemon Yang. Elle est effectuée par le ministre de la Santé publique et ses homologues des Affaires sociales, de la Promotion de la femme et de la famille, ainsi que de celui en charge de la Communication.

La  dĂ©lĂ©gation a fait le point des opĂ©rations menĂ©es depuis le 05 septembre dernier, en matière de prise en charge des patients. Les soins, le logement et le transport des personnes enregistrĂ©es sont Ă  la charge du gouvernement, avaient assurĂ© les autoritĂ©s. La mission d’Ă©valuation Ă©tait Ă©galement l’occasion de vĂ©rifier l’effectivitĂ© de ces mesures et rĂ©ajuster le dĂ©ploiement des Ă©quipes en Ĺ“uvre.

Cinquante opĂ©rations chirurgicales ont Ă©tĂ© menĂ©es par les Ă©quipes de Mercy ships sur les 3000 cas enregistrĂ©s avant l’arrivĂ©e du navire-hĂ´pital le 16 aoĂ»t 2017. Il Ă©tait au prĂ©alable prĂ©vu que la mission bĂ©nĂ©ficie Ă  5000 personnes. Elle vise Ă  fournir des soins aux personnes dĂ©munies. Ce qui avait laissĂ© penser qu’il y aurait affluence au Port autonome de Douala oĂą a accostĂ© le bateau. Ce n’est pas encore le cas, mais le ministre de la SantĂ©, AndrĂ© Mama Fouda, reste optimiste. Pour lui, « le bateau est encore lĂ  pour plusieurs mois, les gens vont venir ».

Les traitements à bord du Mercy Ships portent sur les déformations liées à des traumatismes négligés, des malformations congénitales, des tumeurs déformantes non-cancéreuses, goitres, anomalies congénitales, séquelles de brûlure, ulcères, fistules obstétricales et gros fibromes.

Les recrutements des malades se poursuivent dans la ville de Douala. En attendant, des soins dentaires gratuits sont prodigués, sans inscription préalable, depuis le 04 septembre à la Maison du parti de Bonanjo à Douala.


 

 

 

 

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

Ă€ LA UNE
Retour en haut