› Société

Cameroun : sur les traces de la « revenante » de Mbanga

Corine Niandja, la prétendue revenante de Mbanga. ©Droits réservés

La jeune dame qui se présente comme une revenante dans cette localité du département du Moungo est en fait un sosie de la défunte épouse de Duplex Ledoux Tadougang et souffre de problèmes mentaux. Elle vit, depuis lors, chez cet habitant de Mbanga.  

Assis sur un banc dans le hall de la compagnie de gendarmerie de Mbanga, dans le département du Moungo (région du Littoral), Duplex Ledoux Tadougang attend l’arrivée du maître des lieux depuis bientôt trois heures. « Sa» compagne, silencieuse, est agrippée à ses bras. Des élèves d’une école primaire, de retour des classes, marquent un temps d’arrêt devant la Compagnie pour voir la «revenante».

Les tout-petits sont un peu craintifs et prennent la fuite dès que leur regard croise celui de la dame qui se présente, depuis le 08 mai 2018 à Mbanga, comme revenue d’entre les morts et dit être l’épouse de Duplex Ledoux, décédée il y a cinq ans.

Un autre groupe de jeunes élèves, visiblement un peu plus courageux, viennent de s’arrêter devant la gendarmerie et discutent à voix basse. La dame leur fait un signe de la main. « Venez me saluer !», lance-t-elle. Ils avancent, un peu craintifs, lui serrent la main avec un sourire aux lèvres et repartent aussitôt.

Duplex Ledoux et sa compagne répondent ainsi ce jeudi 17 mai 2018 à une convocation de la Compagnie de gendarmerie de Mbanga. C’est la deuxième convocation du genre pour Duplex Ledoux, depuis le déclenchement de l’affaire le mardi 08 mai. Le jeune homme est finalement reçu autour de 10h. Il est ensuite conduit au parquet, puis placé en garde à vue. Le reporter n’a pas eu connaissance du motif de la garde à vue. Le concerné dit ne pas non plus connaître les raisons de sa détention.

Mais l’on sait, de source sûre, que les enquêtes ouvertes par la gendarmerie ont permis de dissiper tout doute et de dévoiler qu’il ne s’agissait aucunement d’une revenante. La nouvelle compagne de Duplex qui se faisait passer pour Marie Nougni Dongmo, son épouse décédée le 1er décembre 2013, s’appelle en fait Corine Niadja.

Avant son apparition au quartier 4 le 08 mai 2018, elle résidait avec sa sœur au quartier 3, à environ 400 mètres du domicile de Duplex. Corine est mère de deux enfants. L’aînée est inscrite en clase de Sixième et habite chez un membre de la famille, dans une autre localité. Le dernier, un petit garçon de 3 ans, vivait avec elle chez sa sœur, à Mbanga.

Au quartier 3, la sœur de Corine est absente ce jeudi. Mais, dans l’entourage, on fait savoir que Corine a posé ses valises ici il y a trois ans, en provenance de Douala. Comme activité, elle vend du ‘’miondo’’ (pâte de manioc enrobée dans des feuilles vertes).Tout le monde s’accorde aussi à dire que la jeune fille souffre de problèmes mentaux. «Elle n’est pas bien dans sa tête. Ce n’est pas la première fois qu’elle voit un homme et s’y attache ainsi », confie une voisine.

On se souvient que le mardi 08 mai 2018, Corine s’était présentée sur le lieu de commerce de vin de palme de Duplex Ledoux, construit juste devant son domicile au quartier 4. Le petit commerçant a servi un verre de vin de palme à la cliente et lui a fait la remarque selon laquelle elle ressemblait à son épouse décédée il y a cinq ans.

La rencontre

«Quand je l’ai vue passer sur la moto, je me suis écrié ‘’quel est ce mannequin qui passe là ! Mes clients ont ri en disant que j’aime trop les femmes. Mais deux minutes après, la moto est revenue. Elle est venue dans mon bistrot et s’est assise près de moi. Mon cœur battait très fort. Je lui ai dit qu’elle ressemblait à mon épouse. Elle a dit que c’est elle. Qu’elle est revenue d’entre les morts », raconte Duplex Ledoux, visiblement encore dans le doute aujourd’hui.

Troublé, Duplex Ledoux Tadougang dit avoir reconnu les marques d’opération de son épouse sur l’inconnue. Il a aussi fait savoir que le comportement est le même. Le jeune homme a ensuite fait appel aux frères de sa défunte femme. Ces derniers, sur le coup, ont attesté de qu’il s’agissait bien de leur sœur décédée, la même qui avait passé trois semaines à l’hôpital et trois semaines à la morgue avant son inhumation.

Cohabitation

Une marée humaine a aussitôt envahi la cour de Duplex Ledoux au quartier 4. «Les gens sortaient de tous les coins pour voir la revenante. Il y avait un monde fou ici », témoigne un riverain. Il affirme qu’il y avait encore plus de monde lorsque les médias y faisaient une descente. La nouvelle, qui s’est rapidement répandue, est arrivée au quartier 3. La sœur et les voisines de Corine ont vite reconnu l’une des leurs. Mais, cette dernière a feint de ne pas les reconnaître.

Corine a été attrapée de force et reconduite dans son domicile au quartier 3, où elle a été enfermée dans une pièce. « Elle a dit que si on ne la laisse pas aller retrouver son mari immédiatement, elle va se donner la mort. On a ouvert la porte », rapporte un voisin. Et depuis ce jour-là, Corine vit chez sa « nouvelle conquête». Elle y a été rejointe par son petit garçon de 3 ans. Au quotidien, elle aide Duplex Ledoux Tadougang dans la vente du vin de palme.

 

À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut