› Opinions

Cameroun-trafic d’armes : le député Kamssouloum Abba Kabir réagit aux accusations

Le député Kamssouloum Abba Kabir dénonce la cabale contre lui
Hon. Kamssouloum Abba Kabir

Le Parlementaire, membre de la Chambre basse, fait une déclaration suite à la publication d’une correspondance imputée au président de l’Assemblée nationale. L’auteur de la lettre traite le député de dangereux trafiquant d’armes de guerre.

 

« Chers Amis, Chers Sympathisants

Comme vous l’avez certainement déjà appris, une correspondance assez singulière (voir copie ci-jointe), me concernant, a été signée au nom du TRÈS HONORABLE CAVAYE YEGUIÉ DJIBRIL, PRÉSIDENT DE L’ASSEMBLÉE NATIONALE DU CAMEROUN.

En outre, contre toute attente et au mépris des règles d’usage, elle a été formellement adressée au PRÉSIDENT DU CONSEIL MILITAIRE DE TRANSITION, LE GÉNÉRAL MAHAMAT IDRISS DEBY ITNO, PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE DU TCHAD.

Cette démarche inélégante prouve à suffisance que la haine qui a animé le ou les auteurs de ladite correspondance, est de loin supérieure au supposé désir d’informer sur mes « activités criminelles ».

Dans cette correspondance, je suis en substance décrit comme un dangereux trafiquant d’armes de guerre qui profite des facilités que m’offre mon appartenance à la communauté Arabe Choa qui est suffisamment présente, de part et d’autre de la frontière Cameroun-Tchad, pour mettre en péril la sécurité et la paix.

Suite à ce montage grossier et outrageant et aux graves allégations que véhicule ce document, vous avez été très nombreux, aussi bien au Cameroun que dans plusieurs autres pays, à exprimer votre indignation et à me témoigner votre soutien. À cette occasion, j’ai découvert, non sans surprise, l’étendue du capital de sympathie à mon endroit, parfois par des personnes que je n’ai pas pu malheureusement reconnaître.

Aussi, je tiens à vous exprimer toute ma gratitude et vous rassurer que cette cabale qui, il faut le rappeler, n’est qu’une parmi tant d’autres, n’a pas affecté ma sérénité, même s’il faut regretter la peine qu’elle a provoqué chez des personnes sensibles qui me sont proches.

Ceci étant, je me réjouis que cette correspondance ait été dénoncée comme « FAKE » dans un communiqué, bien que de portée générale, initié par le Directeur du Cabinet du Président de l’Assemblée Nationale. (Voir copie ci-jointe)

Toutefois, eu égard à la gravité de l’acte posé et des faits incriminés dont la résonance va au-delà de ma petite personne, bien que cette lettre ait fait l’objet d’une dénonciation officielle, j’estime qu’une enquête devrait être menée, pour débusquer les délinquants qui, pour servir leurs intérêts particuliers ou leurs desseins inavoués, cherchent à mettre à mal une paix sociale fragile ainsi que les bonnes relations qui unissent le Cameroun et les pays frères et voisins, notamment la République du Tchad .

C’est, en résumé, le sentiment que m’inspire ce malheureux document qui a cherché à ternir mon image et mon honorabilité et surtout à porter atteinte à la dignité de l’Auguste Chambre qu’est l’Assemblée Nationale, incarnée depuis des décennies par le TRÈS HONORABLE CAVAYE YEGUIÉ DJIBRIL. »

Kamssouloum Abba Kabir


A SAVOIR

- Les opinions et analyses présentées dans cette rubrique n'engagent que leurs auteurs et nullement la rédaction de Journalducameroun.com.

- JournalduCameroun.com n'est pas responsable des affirmations qui y sont présentées et se réserve le droit de modifier ou de retirer un article qui diffamerait, insulterait ou contreviendrait au respect des libertés publiques.

À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé