Société › Faits divers

Cameroun-Transport: Un bus de Garantie Express crée la panique

Les passagers du dernier bus de cette agence de transport interurbain qui reliait Douala à Yaoundé ont cru que le pire était arrivé

Des passagers assaillis par la fumée
Un bus de l’agence camerounaise de transport interurbain, Garantie Express, a créé la panique parmi ses passagers dans la nuit de mercredi à jeudi. Alors que l’autocar venait de quitter la localité de Pouma, située à une trentaine de minutes d’Edéa, un bruit anormal s’est fait entendre à l’arrière du véhicule, et de grosses quantités de fumées sont rentrées dans la cabine des passagers, provoquant la panique chez la cinquantaine de passagers à bord. Plusieurs d’entre eux craignant d’être surpris par un incendie se sont bousculés vers l’unique porte de sortie du véhicule, située à l’avant. Le problème, une des pièces mécanique d’une des roues arrières aurait connu un dysfonctionnement. Il a fallu la rapidité d’un passager pour se saisir de l’extincteur, et éviter que le feu qui semblait se dégager des pneus usagés, ne s’aggrave. De nombreux passagers accusent la négligence du chauffeur et de son assistant mécanicien. Depuis que nous sommes partis de Douala, nous avons entendu un bruit suspect, nous avons signalé au chauffeur, qui nous a trouvé une explication incomprise déclare une dame qui était encore toute paniquée et en larmes. Lorsque j’ai vu la fumée, j’ai cru que nous allions mourir brulés. Je ne comprends pas qu’on mette des bus qui ont des problèmes sur des voyages de nuits a-t-elle ajouté. Le commentaire de la dame a été confirmée par plusieurs autres passagers qui disent avoir perçu une odeur inhabituelle et un comportement anormal de la roue arrière du bus. L’incident étant survenu aux environs de 23 heures dans la nuit, entre deux zones de brousse, les passagers se sont trouvés confrontés cette fois à une autre insécurité. Celle de se faire surprendre par des éventuels agresseurs. L’agence Garanti Express ne semble pas avoir un service de veille qui s’assure de l’arrivée des passagers partis dans la nuit. J’ai appelé Yaoundé, personne ne répond, j’ai appelé Douala, le chauffeur dormait ils sont allés le chercher, il viendra avec un bus d’ici peu a fait savoir le chauffeur. Deux heures se sont écoulées entre temps.

Les passagers sans recours
Cette situation permet de constater que l’insécurité routière n’est pas seulement le fait du mauvais état des routes. Le comportement des agences de voyages qui ne respectent pas toujours les règles élémentaires de transport sont à l’origine de nombreux accidents et incidents graves sur les routes camerounaises. Après la bousculade pour sortir du bus, certains passagers sur la pression des autres se sont retrouvés par terre avec des égratignures, pour certains très sérieuses. Le chauffeur et son aide mécanicien seuls membres de l’équipage n’étaient pas capable de fournir des premiers soins à ceux qui en avaient besoin. L’incident de cette nuit n’est pas un cas isolé. De nombreux passagers habitués de la ligne Douala-yaoundé, ont affirmé que plusieurs fois, ils ont été confrontés à des situations de pannes analogues. Le gouvernement a très récemment suspendu de nombreuses agences de transports interurbains. Mais la solution s’avère inefficace. Les sanctions interviennent dans la majeure partie des cas lorsque survient un incident avec morts. Les passagers eux se sentent pris en otages par des agences qui ont l’agrément de transport. Au-delà de l’insécurité de la plupart des voyages au Cameroun par transport public, la qualité du service est très déplorable. Et tout le monde semble se résigner au fait que lorsqu’on arrive vivant c’est déjà un acquis. Ces mauvaises conditions sont malheureusement répétitives chez Garantie Express. Il y a quelques jours nous avons pris un bus prestige de Garantie, supposé offrir un meilleur service, le voyage normal de 3 heures et 30 minute a mis 7 heures finalement, a commenté un autre passager qui dans la bousculade a perdu son téléphone GSM (Portable). Le premier ministre a prescrit un audit des agences de transport. Les conclusions de l’audit sont attendues vers début décembre. Mais entre temps d’autres passagers continueront d’être les victimes de la mauvaise foi des transporteurs qui se préoccupent plus de faire des recettes, face à des passagers sans autres recours parfois. Suite à l’incident survenu cette nuit, aucune excuse du transporteur, aucun remboursement consenti aux passagers, ni même geste commercial.

Image d’illustration
Journalducameroun.com)/n
À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut